Les futurs pères : fumer pourrait nuire à votre enfant

père-fumeur-affecte-les-nourrissons

Nous savons déjà que le fait de fumer peut endommager l’ADN de son futur enfant, chez pères fumeurs, mais plus exactement, comment le fait de fumer peut nuire à la santé d’un nourrisson ?

Fumer peut causer des malformations cardiaques congénitales

Selon une étude publiée aujourd’hui dans l’European Journal of Preventive Cardiology, les futurs pères qui fument peuvent augmenter le risque de malformations cardiaques congénitales chez leur progéniture. Pour les futures mères, le tabagisme et l’exposition à la fumée secondaire ont été préjudiciables.

« Les futurs pères devraient arrêter de fumer. », explique l’auteur de cette étude, le Dr Jiabi Qin, de la Xiangya School of Public Health de la Central South University de Changsha, en Chine. « Les pères sont une source importante de fumée secondaire pour les femmes enceintes, ce qui semble être encore plus nocif pour les enfants à naître que les femmes qui fument. »

Les cardiopathies congénitales sont la principale cause de mortinatalité et touchent 8 nourrissons sur 1 000 nés dans le monde. Le pronostic et la qualité de vie continuent de s’améliorer avec les chirurgies innovantes, mais les effets sont encore permanents.

« Fumer est tératogène, ce qui signifie qu’il peut causer des malformations du développement. L’association entre le tabagisme des futurs parents et le risque de malformations cardiaques congénitales attire de plus en plus l’attention avec le nombre croissant de fumeurs en âge de procréer. » a déclaré le Dr Qin.

Il s’agissait de la première méta-analyse à examiner les relations entre le tabagisme paternel et le tabagisme passif maternel et le risque de malformations cardiaques congénitales chez les enfants. Les analyses précédentes ont porté sur les femmes qui fumaient. Pourtant, comme le souligne le Dr Qin: « en fait, le tabagisme chez les futurs pères et l’exposition au tabagisme passif chez les femmes enceintes sont plus courants que chez les femmes enceintes. »

Une méta-analyse de 125 études portant sur 137 574 nouveau-nés

Les chercheurs ont compilé les meilleures preuves disponibles jusqu’en juin 2018. Cela représentait 125 études portant sur 137 574 nouveau-nés atteints de malformation cardiaque congénitale et 8,8 millions de futurs parents.

Tous les types de tabagisme parental étaient associés au risque de malformations cardiaques congénitales, avec une augmentation de 74% chez les hommes fumeurs, de 124% pour le tabagisme passif chez les femmes et de 25% pour les femmes qui fumaient, par rapport à une exposition sans tabac.

C’était également la première analyse à examiner le tabagisme à différentes étapes de la grossesse et le risque de malformations cardiaques congénitales. L’exposition des femmes à la fumée secondaire présentait un risque pour leur progéniture à tous les stades de la grossesse et même avant de devenir enceinte. Les femmes qui fumaient pendant la grossesse avaient une probabilité accrue de porter un enfant avec une malformation cardiaque congénitale, mais fumer avant la grossesse n’affectait pas les risques.

« Les femmes devraient arrêter de fumer avant de devenir enceintes afin de ne pas fumer au moment de la conception. » a déclaré le Dr Qin. « Rester à l’écart des fumeurs est également important. Les employeurs peuvent aider en veillant à ce que les lieux de travail soient interdits aux fumeurs. »

« Les médecins et les professionnels de la santé doivent déployer davantage d’efforts pour informer et éduquer les futurs parents des dangers potentiels du tabagisme pour leur enfant à naître. » a ajouté le Dr Qin.

En ce qui concerne certains types de malformations cardiaques congénitales, l’analyse a montré que le tabagisme maternel était associé de manière significative à un risque plus élevé de malformation du septum auriculaire de 27 à 43%, un risque plus élevé d’obstruction du tractus ventriculaire droit par rapport au fait de ne pas fumer.

Les risques étaient plus élevés chez les populations asiatiques

Le risque global de malformations cardiaques congénitales avec tous les types de tabagisme parental était plus élevé lorsque l’analyse était limitée aux populations asiatiques. Mais les chercheurs ne savent pas exactement pourquoi.

Source : European Society of Cardiology
Crédit photo sur Unsplash : kychan

https://farm8.staticflickr.com/7897/40491614873_e5f05e3b7d_o.jpg