deux-nouvelles-variantes-génétiques-Alzheimer
Des chercheurs ont identifié pour la première fois deux variantes génétiques extrêmement rares liées à la maladie d’Alzheimer (AD: pour Alzheimer Disease). Ces variantes, l’une dans le gène NOTCH3 et l’autre dans le gène TREM2, ont été observées chez des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, mais aucun chez les témoins.

Deux nouvelles variantes génétiques dans la maladie Alzheimer 

Selon les chercheurs, la variante NOTCH3 n’a pas été impliqué dans la MA lors d’études génétiques de grande envergure. Cependant, d’autres mutations dans ce gène sont à l’origine d’une forme très rare de démence appelée CADASIL, qui commence par de graves maux de tête et des accidents vasculaires cérébraux chez les jeunes adultes, suivie de démence vers la mi-vie (quelques décennies avant l’âge typique de la survenue tardive de l’AD).
D’autres mutations du gène TREM2 ont été associées à la maladie d’Alzheimer, et il a déjà été démontré que les personnes portant deux copies de cette mutation particulière – appelée Q33X – sont atteintes d’une maladie très rare appelée maladie de Nasu-Hakola, caractérisée par l’apparition de démence. à la quarantaine et des lésions osseuses polykystiques avec fractures.
Bien que la mutation NOTCH3 à l’origine de l’AD soit très rare dans pratiquement tous les groupes raciaux et ethniques, elle est beaucoup plus fréquente chez les Juifs ashkénazes et les chercheurs ont déterminé que presque tous les cas de AD ayant la mutation NOTCH3 appartenaient à cette descendance.
« Nos résultats indiquent que différentes mutations dans le même gène ou un nombre différent de copies d’une mutation particulière peuvent conduire à des formes très distinctes de démence », a expliqué l’auteur correspondant Lindsay Farrer, PhD, responsable de la division Biomedical Genetics.
« Cette découverte d’associations du risque de la maladie d’Alzheimer avec des variantes génétiques rares, peut mener à de nouvelles connaissances sur les voies biologiques impliquées dans la maladie d’Alzheimer et à des stratégies pour développer de nouveaux traitements et biomarqueurs. »

Un test prédictif pourrait être mis au point

Les chercheurs ont également démontré que les participants de l’étude atteints de la maladie d’Alzheimer par rapport aux témoins présentaient un fardeau de mutations dans leurs gènes dont le rôle dans l’AD était significativement plus élevé.
Le Dr Farrer estime que si les résultats concernant la mutation NOTCH3 sont confirmés dans un vaste échantillon indépendant des Juifs ashkénazes, un test diagnostique et prédictif de la maladie d’Alzheimer pourrait être mis au point pour cette population spécifique.
Ces résultats sont issus d’analyses de la séquence d’ADN complète pour les parties du génome qui codent les gènes de plus de 5 600 participants atteints de la maladie d’Alzheimer et de près de 4 600 témoins âgés sains sur le plan cognitif.
Ces données sur les séquences d’ADN ont été générées par le projet de séquençage de la maladie d’Alzheimer, une initiative importante financée par les NIH, découlant du National Alzheimer’s Act de 2012, et ayant fait l’objet d’un dépistage des variantes présentes chez les personnes atteintes d’AD mais non dans les témoins.
Ces résultats apparaissent en ligne dans JAMA Network Open.
Source : Boston University School of Medicine
Crédit photo sur Unsplash : Jana Sabeth Schultz

Deux gènes rares associés à la maladie d’AlzheimermartinBiologie
Des chercheurs ont identifié pour la première fois deux variantes génétiques extrêmement rares liées à la maladie d'Alzheimer (AD: pour Alzheimer Disease). Ces variantes, l’une dans le gène NOTCH3 et l’autre dans le gène TREM2, ont été observées chez des personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer, mais aucun chez...