des-bactéries-résistantes-utilisation-lumière-bleue
Les antibiotiques ont été l’une des découvertes scientifiques les plus importantes du XXe siècle, mais leur utilité s’estompe rapidement. La surutilisation a produit des superbactéries résistance aux médicaments, ce qui pourrait nous conduire vers un avenir où des infections jadis faciles à guérir redeviendront mortelles.

La lumière pour tuer les superbactéries

Des chercheurs de l’Université Purdue ont découvert que la lumière bleue pouvait affaiblir une « superbactérie » particulièrement résistante et la rendre vulnérable à des antiseptiques même très peu puissant.
Staphylococcus aureus est une bactérie commune qui est le plus souvent plutôt inoffensive, mais certaines souches peuvent causer davantage de problèmes. Le Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline (SARM) est une bactérie particulièrement dangereuse pour les personnes dont le système immunitaire est déjà affaibli.
Ce qui signifie qu’elle peut causer des ravages dans les hôpitaux et les maisons de retraite. Malheureusement, elle devient de plus en plus difficile à traiter – elle n’est pas seulement résistante à la méthicilline, mais aussi à une liste de plus en plus longue d’antibiotiques.
De nouveaux antibiotiques sont en préparation, mais il est évident que ces bactéries vont inévitablement développer une résistance à long terme. Les scientifiques essaient donc de trouver des solutions auxquelles les superbactéries ne pourront pas s’adapter, telles que des nanoparticules qui produisent des molécules toxiques lorsqu’elles sont déclenchées par la lumière.

Le «photoblanchiment» peut affaiblir le SARM

C’est dans ce but, que les chercheurs de Purdue ont développé leur propre forme de luminothérapie. L’équipe a découvert que le «photoblanchiment» pouvait affaiblir le SARM. Essentiellement cela sape la couleur de la bactérie en l’exposant à la lumière bleue. Puisque ces pigments font partie de la façon dont les bactéries peuvent infecter un hôte, cela peut réduire leur capacité à causer des dommages.
« Lorsque vous blanchissez quelque chose dans une machine à laver, vous extrayez la couleur à l’aide de produits chimiques », explique Mohamed Seleem, auteur de l’étude. « Ce que nous faisons ici est similaire, mais nous utilisons la lumière bleue. »
La lumière elle-même ne tue pas le SARM – au lieu de cela, elle abaisse suffisamment ses défenses pour que les médicaments et autres molécules puissent la tuer, même celles auxquelles les bactéries seraient normalement résistantes. Lors de tests sur des souris présentant des plaies infectées par le SARM, les chercheurs ont découvert que des antiseptiques doux, tels que le peroxyde d’hydrogène, étaient efficaces pour détruire les bactéries affaiblies par la lumière bleue.

L’équipe a fait breveter cette technologie 

L’équipe a breveté un appareil utilisant cette technologie pour traiter les plaies infectées par le SARM. Cela prendra la forme d’une petite boîte avec une lumière, qui brillera à travers un trou placé sur la plaie. Il est important de noter que cette lumière s’est avérée sans danger pour les cellules des mammifères.
« Ce nouvel outil peut traiter toutes les plaies superficielles infectées par le SARM, qui sont généralement très difficiles à traiter », a déclaré M. Seleem. « L’appareil lui-même est très petit et facile à utiliser. Nous espérons que dans les prochaines années, tout le monde pourra l’emporter dans un sac. »
Les résultats de cette recherche ont été publiés dans Advanced Science.
Source : Purdue University
Crédit photo : Pixabay

Utiliser la lumière pour tuer les bactéries multirésistantesmartinTechnologie
Les antibiotiques ont été l'une des découvertes scientifiques les plus importantes du XXe siècle, mais leur utilité s'estompe rapidement. La surutilisation a produit des superbactéries résistance aux médicaments, ce qui pourrait nous conduire vers un avenir où des infections jadis faciles à guérir redeviendront mortelles. La lumière pour tuer les...