Un carburant pour fusée plus propre et toujours plein d’énergie

Technologie https://live.staticflickr.com/7907/47491371282_815076c581_o.jpg https://live.staticflickr.com/7907/47491371282_815076c581_o.jpg Technologie Média 0 https://technologiemedia.net/2019/04/05/un-carburant-pour-fusee-plus-propre-et-toujours-plein-denergie/#respond
413

carburant-fusée-propre-abondant

Les recherches publiées cette semaine dans Science Advances montrent qu’il est possible de créer un carburant pour fusée beaucoup plus propre et plus sûr que les carburants hypergoliques couramment utilisés aujourd’hui.

Créer du carburant plus sûr et plus propre pour les fusées

Les nouveaux carburants utilisent de simples « déclencheurs » chimiques pour libérer l’énergie de l’un des nouveaux matériaux le plus en vogue, une classe de solides poreux connue sous le nom de « structures organométalliques » (MOF). Les MOF sont constitués d’agrégats d’ions métalliques et d’une molécule organique appelée « linker ».

Les satellites et les stations spatiales qui restent en orbite pendant une longue période de temps dépendent d’hypergols, des carburants si énergétiques qu’ils s’enflamment immédiatement en présence d’un oxydant (car il n’y a pas d’oxygène pour entretenir la combustion au-delà de l’atmosphère terrestre). Les carburants hypergoliques principalement utilisés dépendent de l’hydrazine, un composé chimique hautement toxique et dangereusement instable composé d’une combinaison d’atomes d’azote et d’hydrogène.

Les carburants à base d’hydrazine sont tellement cancérogènes que les personnes qui y travaillent doivent s’habiller comme si elles se préparaient elles-mêmes à voyager dans l’espace. Malgré les précautions prises, l’industrie aérospatiale libère chaque année environ 12 000 tonnes d’hydrazine.

Une nouvelle classe de carburants

« Il s’agit d’une nouvelle approche plus propre pour la fabrication de carburants hautement combustibles, non seulement beaucoup plus sûrs que ceux actuellement utilisés, mais ils réagissent ou brûlent très rapidement, ce qui est une qualité essentielle pour du carburant de fusées », déclare Tomislav Friščić, professeur au département de chimie de l’Université McGill et coauteur principal du document aux côtés de Robin D. Rogers, ancien chercheur à McGill.

« Bien que nous travaillions encore en laboratoire sur ces matériaux, ces résultats ouvrent la possibilité de développer une classe de nouveaux carburants hypergoliques propres et hautement modulables pour l’industrie aérospatiale », déclare le premier auteur, Hatem Titi, boursier post-doctoral travaillant dans le laboratoire de Friščić.

Friscis est intéressé par la commercialisation de cette technologie et travaillera avec l’Université McGill et Acsynam, une entreprise dérivée de son laboratoire, dans le but de développer ce nouveau type de carburant.

Source : McGill University
Crédit photo : Pixabay

https://live.staticflickr.com/7907/47491371282_815076c581_o.jpg