tesla-aidera-Fiat-et-Chrysler
Tesla a passé un accord avec Fiat Chrysler pour regrouper son parc de véhicules pour se conformer aux normes européennes en matière d’émissions.

Un accord pour se conformer aux exigences de l’UE

Tesla a conclu avec Fiat Chrysler un accord d’une valeur de plusieurs centaines de millions de dollars, visant à regrouper leur flotte en Europe afin d’éviter les amendes liées aux exigences d’émission de CO2.
La Commission européenne a mit en place une exigence moyenne d’émissions de CO2 de 95 g par kilomètre dans les flottes des constructeurs automobiles pour l’année prochaine. Cela signifie qu’en moyenne, les véhicules vendus par un constructeur tout au long de l’année ne devront pas dépasser 95 g par kilomètre, sinon ils s’exposent à des amendes importantes.
Bien entendu, l’ajout de véhicules à zéro émission, comme les véhicules tout électriques, peut contribuer à faire baisser la moyenne de manière significative, mais Fiat Chrysler est considéré comme un retardataire du secteur lorsqu’il s’agit de commercialiser des véhicules tout électriques.
À l’instar du mandat de ZEV en Californie, où les constructeurs automobiles qui ont du retard dans les ventes de véhicules électriques peuvent acheter des crédits auprès d’autres constructeurs, l’UE autorise les constructeurs à mutualiser leur flotte pour éviter les amendes.
Tesla a envoyé une invitation aux constructeurs automobiles qui pourraient utiliser son importante flotte à zéro émission en Europe et, selon une mise à jour publiée sur le site Web de la Commission européenne, Fiat Chrysler a accepté cette offre.

Une valeur estimée à des centaines de millions d’euros

Aucune des deux sociétés n’a dévoilé les résultats financiers de l’opération, mais sa valeur est estimée à des centaines de millions d’euros. Les ventes de crédits d’émission de Tesla ont été extrêmement utiles pour dynamiser ses finances au fil des ans, mais leur impact a été quelque peu limité par la disponibilité des crédits et par le faible nombre de marchés les mettant en œuvre.
Maintenant, ce nouveau système en Europe, qui représente un marché important pour Tesla, devrait avoir un impact plus important. Cela tombe également à point nommé: Tesla souffrirait d’un manque de liquidités à la suite d’un premier trimestre morose en 2019.
Cela dit, Tesla ne devrait pas s’attendre à ce que cela dure trop longtemps, car les constructeurs n’aiment pas envoyer d’argent à leurs concurrents. Même s’ils ont pris du retard par rapport au reste de l’industrie, Fiat Chrysler envisage de créer sa propre gamme de véhicules électriques et n’aura probablement plus besoin de la flotte de Tesla dans quelques années.
Mais c’est exactement le but de ces règlements. Plus il y a de véhicules électriques, et mieux c’est pour l’environnement.
Source : Electrek
Crédit photo sur Unsplash : Jp Valery