zapping-cerveau-mémoire-court-terme
Pour lire cette phrase, gardez les mots dans votre esprit pendant quelques secondes jusqu’à la fin de la lecture; pendant que vous le faites, les neurones de votre cerveau se déclenchent en rafales coordonnées, générant des ondes électriques qui vous permettent de conserver les informations aussi longtemps que nécessaire.

Zapper le cerveau pour améliorer la mémoire

Mais à mesure que nous vieillissons, ces ondes cérébrales commencent à se désynchroniser, ce qui provoque un ralentissement de la mémoire à court terme. Mais une nouvelle étude révèle que le fait de secouer des zones spécifiques du cerveau avec une décharge électrique pourrait inverser ce déficit, du moins temporairement.
Ce travail plaide «fortement» en faveur de l’idée que des ondes cérébrales non synchronisées dans certaines régions peuvent conduire au vieillissement cognitif, déclare Vincent Clark, neuroscientifique à l’Université du Nouveau-Mexique à Albuquerque, qui n’a pas participé à cette recherche. Il ajoute que l’approche de la stimulation cérébrale dans cette étude pourrait aboutir à un nouveau traitement pour les déficits de la mémoire de travail liés à l’âge.
La mémoire de travail est «le carnet des croquis de l’esprit», nous permettant de conserver des informations dans notre esprit pendant quelques secondes. Cette mémoire à court terme est essentielle à la réalisation de tâches quotidiennes telles que la planification et le comptage, explique Robert Reinhart, neuroscientifique à la Boston University, qui a dirigé cette étude. Les scientifiques pensent que lorsque nous utilisons ce type de mémoire, des millions de neurones situés dans différentes zones du cerveau communiquent via des pics d’activité couplés.
Cependant, malgré son rôle essentiel, la mémoire de travail est une ressource cognitive fragile qui décline avec l’âge, explique Reinhart. Des études antérieures avaient suggéré que la réduction de la performance de la mémoire de travail chez les personnes âgées était liée à une activité diminuée dans différentes zones du cerveau. Reinhart et son équipe ont donc cherché à vérifier si le recouplage des ondes cérébrales chez les personnes âgées pouvait renforcer la capacité du cerveau à stocker temporairement des informations.

Les chercheurs ont utilisé des secousses de faible courant électriques

Pour ce faire, les chercheurs ont utilisé des secousses de faible courant électriques pour synchroniser les ondes du cortex préfrontal et temporal, deux zones du cerveau essentielles à la cognition, et ont appliqué le courant sur la tête de 42 personnes en bonne santé âgées de 60 à 70 ans ne présentant aucun signe de déclin de la capacité mentale. Avant que leurs cerveaux ne soient zappés, les participants ont regardé une série d’images: un objet de tous les jours, suivi brièvement d’un écran vide, puis une version identique ou modifiée du même objet. Le but était de déterminer si les deux images étaient différentes.
Ensuite, les participants ont repris ce test, alors que leur cerveau était stimulé par un courant électrique. Après environ 25 minutes, les participants étaient en moyenne plus précis pour identifier les changements dans les images qu’ils ne l’étaient avant la stimulation. Après la stimulation, leurs performances lors du test étaient impossibles à distinguer de celles d’un groupe de 42 personnes dans la vingtaine.
Et les ondes du cortex préfrontal et temporal, qui étaient auparavant désynchronisées chez la plupart des participants, ont commencé à se synchroniser, ont rapporté les chercheurs dans Nature Neuroscience. Aucun effet de ce type n’est survenu dans un deuxième groupe de personnes âgées ayant reçu des secousses de courant qui ne synchronisaient pas les ondes dans le cortex préfrontal et temporal.
En utilisant des rafales de courant pour désynchroniser les ondes cérébrales, les chercheurs ont également modulé les échanges cérébraux chez des personnes en bonne santé âgées de 20 ans, les rendant plus lentes et moins précises pour repérer les différences dans les images lors du test.

C’est une démonstration de la manière dont les connexions sous-tendent la mémoire

«C’est une démonstration très belle et claire de la manière dont les connexions fonctionnelles sous-tendent la mémoire chez les adultes plus jeunes et dont les altérations peuvent entraîner des troubles de la mémoire chez les adultes plus âgés», a déclaré Cheryl Grady, neuroscientifique en cognition à l’Institut de recherche Rotman de Baycrest à Toronto, au Canada . C’est aussi la première fois que la stimulation transcrânienne rétablit la mémoire de travail des personnes âgées, explique Michael O’Sullivan, neuroscientifique à l’Université du Queensland à Brisbane, en Australie.
Mais si le zapping cérébral pouvait « turbocharger » les capacités cognitives des personnes âgées ou aider à améliorer la mémoire de personnes atteintes de maladies comme l’Alzheimer, cela reste encore incertain: dans cette étude, les effets positifs sur la mémoire de travail ont duré un peu moins d’une heure – bien que Reinhart ait déclaré que c’était aussi loin qu’ils avaient enregistré cette amélioration durant l’expérience.
L’équipe n’a pas vu les améliorations diminuer à la fin, alors il soupçonne que le renforcement cognitif pourrait durer plus longtemps. Cependant, les chercheurs disent qu’il reste encore beaucoup à faire pour mieux comprendre le fonctionnement de la stimulation cérébrale.

Aucune pilule ne peut produire ce genre d’effets 

Clark est optimiste; «aucune pilule encore développée ne peut produire ce genre d’effets de manière sûre et fiable», dit-il. « Aider les gens est le but ultime de toutes nos recherches, et il est encourageant de voir que des progrès sont accomplis. »
Source : Science
Crédit photo : Pixabay

Zapper les cerveaux âgés améliore la mémoire à court termemartinRecherches
Pour lire cette phrase, gardez les mots dans votre esprit pendant quelques secondes jusqu'à la fin de la lecture; pendant que vous le faites, les neurones de votre cerveau se déclenchent en rafales coordonnées, générant des ondes électriques qui vous permettent de conserver les informations aussi longtemps que nécessaire. Zapper...