Un dispositif portable d’analyse de l’eau

Société https://live.staticflickr.com/65535/40649653083_7e209a0358_o.jpg https://live.staticflickr.com/65535/40649653083_7e209a0358_o.jpg Technologie Média 0 https://technologiemedia.net/2019/04/15/un-dispositif-portable-danalyse-de-leau/#respond
401

détecteur-eau-chélation

Normalement, lorsque l’eau potable est analysée pour détecter la présence de métaux lourds toxiques, des échantillons de cette eau doivent être envoyés à des laboratoires. Et bien qu’il existe des systèmes de test portables, ils ont certaines limites et souvent sont onéreux, surtout dans les pays pauvres.

Un système pour détecter la présence de métaux lourds

Mais un nouveau dispositif est supposé fonctionner mieux – en copiant un processus qui se déroule dans le corps humain. Quand une personne a été empoisonnée avec des métaux lourds tels que le mercure, l’arsenic ou le plomb, les médecins injectent parfois ce qu’on appelle un agent chélateur dans leur circulation sanguine.

Ce produit chimique se lie aux ions métalliques, les rendant inertes et les marquant pour leur excrétion du corps. Basée à l’Université technologique de Nanyang à Singapour, les professeurs Yong Ken-Tye et Tjin Swee Chuan ont appliqué le même principe à leur prototype.

Il intègre un capteur à fibre optique, recouvert d’un agent chélatant. Lorsqu’un échantillon d’eau est introduit, les ions des métaux lourds présents dans cette eau se lieront à l’agent, déplaçant ainsi le spectre d’un laser qui brille à travers la fibre. Un microprocesseur intégré analyse les variations de spectre et détermine le type et la concentration de métal qui en est dans l’eau.

Ce système ne nécessite que quelques gouttes d’eau

La procédure peut être effectuée sur le terrain en cinq minutes environ et ne nécessite que quelques gouttes d’eau. En outre, ce dispositif est suffisamment sensible pour détecter le plomb à des niveaux pouvant atteindre cinq parties par milliard, et est capable de détecter un total de 24 types de métal, soit deux fois plus que les autres capteurs portables.

Les scientifiques ont également noté que certains autres appareils portables nécessitaient le mélange d’une solution tampon avec de l’eau avant le test ou qu’ils incorporaient des bandelettes réactives changeant de couleur, soumises à l’interprétation de chaque utilisateur.

En plus de son utilisation dans un appareil portatif, ce système de détection peut également être intégré à des usines de traitement des eaux municipales ou même à des systèmes de filtration d’eau à domicile.

La source : Nanyang Technological University
Crédit photo sur Unsplash : mrjn

https://live.staticflickr.com/65535/40649653083_7e209a0358_o.jpg