première-molécule-univers
La toute première molécule de l’Univers, qui aurait été créée après le big bang, a été détectée dans l’espace pour la première fois. L’hydrure d’hélium (HeH), une combinaison d’hélium et d’hydrogène, a été repéré à quelque 3 000 années-lumière de la Terre par un instrument embarqué à bord de l’observatoire aéroporté de la stratosphère pour l’astronomie infrarouge (SOFIA).

La toute première molécule de l’Univers a été détectée 

On a longtemps pensé que la molécule HeH marquait «l’aube de la chimie», alors que les restes du big bang se refroidissaient à environ 4 000 degrés Kelvin et que les ions commençaient à s’associer à des électrons pour former des atomes neutres. Les chercheurs pensent que dans ce gaz primordial, l’hélium neutre a réagi avec les ions hydrogène pour former la première liaison chimique reliant la toute première molécule.
En 1925, les chimistes ont synthétisé l’hydrure d’hélium au laboratoire. Dans les années 1970, les théoriciens ont prédit que cette molécule pourrait exister aujourd’hui, probablement formée de nouveau dans les nébuleuses planétaires, des nuages ​​de gaz éjectés par des étoiles semblables au Soleil en train de mourir. Mais des décennies d’observations n’ont pas permis d’en trouver, ce qui jeta des doutes sur cette théorie.

Dans la nébuleuse NGC 7027

Pour trouver la molécule insaisissable, les astrochimistes recherchent les fréquences caractéristiques de la lumière qu’elle émet, en particulier une raie spectrale dans l’infrarouge lointain typiquement bloquée par l’atmosphère de la Terre. Mais un spectromètre infrarouge lointain embarqué sur SOFIA leur a permis de trouver cette signature pour la première fois dans une nébuleuse planétaire appelée NGC 7027, rapportent les chercheurs aujourd’hui dans Nature.
Ce résultat montre que cette molécule improbable – impliquant de l’hélium généralement non réactif – peut être créée dans l’espace. Une fois cette pierre angulaire confirmée, il semble que l’évolution des 13 milliards d’années suivantes de la chimie repose sur un terrain plus ferme.
Source : Science
Crédit photo : Pixabay