régénération-muscles-personnes-agées
Toute personne qui a été immobilisée pendant une longue période en raison d’une maladie ou d’une blessure ou même tout simplement les personnes âgées, s’est à quel point il peut être difficile de bouger à nouveau. L’immobilité et le vieillissement peuvent entraîner une perte de la masse musculaire difficile à retrouver, en particulier chez les personnes âgées.

Retrouver une masse musculaire perdue

Dans le cadre de recherches sur des souris, une équipe de l’Université de l’Illinois à Urbana-Champaign a découvert que l’injection d’un type de cellules connues pour favoriser la croissance des vaisseaux sanguins contribuait à accélérer la restauration de la masse musculaire perdue.
Les cellules en question sont appelées péricytes et, en plus de favoriser la croissance des vaisseaux sanguins, jouent également un rôle dans la dilatation des tissus dans tout l’organisme. Lorsque ces cellules ont été injectées dans les muscles de l’une des pattes postérieures de souris empêchées de se contracter pendant une période de deux semaines, les chercheurs ont constaté une amélioration bien plus importante de la restauration de la masse musculaire par rapport aux souris n’ayant pas reçu d’injection.
Au bout de deux semaines, les souris ayant reçu l’injection de cellules s’étaient complètement rétablies, tandis que les autres qui n’avaient pas reçu d’injection, présentaient une perte de masse musculaire importante.
Cette recherche a également révélé qu’il y avait une réduction significative de la quantité de péricytes dans les tissus musculaires affectés en raison de l’immobilité musculaire, ce qui, d’après Boppart, n’avait pas été documenté auparavant.

Élaborer des interventions cliniques

Ce travail visait à mieux comprendre les facteurs qui contribuent à la perte de masse musculaire, en particulier à la perte d’immobilité, dans l’espoir de trouver des moyens d’élaborer des interventions cliniques pouvant être utilisées pour inverser ce processus.
« À ma connaissance, personne n’a démontré l’efficacité de tout ce qui a permis d’améliorer le processus de reprise de la masse musculaire », a déclaré Boppart. « Nous sommes enthousiasmés par cette nouvelle découverte car nous espérons utiliser un jour ces cellules ou biomatériaux dérivés de ces cellules pour aider à restaurer la masse musculaire perdue. »
Boppart ajoute qu’une telle approche serait particulièrement bénéfique pour les personnes âgées, qui rencontrent des difficultés supplémentaires lorsqu’elles tentent de reprendre de la masse musculaire après de longues périodes d’inactivité.
« Ils ne peuvent pas récupérer, ils deviennent handicapés et il y a cette spirale descendante », dit-elle. « Ils peuvent être institutionnalisés et connaître une mortalité précoce. »

La masse musculaire était complètement rétablie

« Au moment où les souris redevenaient mobiles, nous avons transplanté les péricytes et nous avons constaté que la masse musculaire et le système vasculaire étaient complètement rétablis », a déclaré Marni Boppart, professeur de kinésiologie et de santé communautaire à l’Université de l’Illinois, qui a dirigé cette recherche.
À l’avenir, l’équipe espère identifier les vésicules extracellulaires sécrétées par les péricytes à la suite de la contraction musculaire et explorer le potentiel d’utilisation de ces vésicules en tant que thérapie pour restaurer la masse musculaire perdue.
Un article décrivant cette recherche a été publié dans The FASEB Journal. Dans la vidéo ci-dessous, Marni Boppart, discute de cette découverte.

Source: University of Illinois at Urbana-Champaign
Crédit photo : Pixabay