faune-rivières-contaminée-drogues-médicaments
Pour la première fois, des chercheurs du King’s College de Londres, en collaboration avec l’université du Suffolk, ont découvert un large éventail de produits chimiques, notamment des drogues illicites et des pesticides, dans la faune des rivières britanniques.

La faune des rivières est contaminée par des produits chimiques

Cette étude publiée dans Environment International a examiné l’exposition de la faune, comme la crevette d’eau douce (Gammarus pulex), à différents micropolluants (substances chimiques trouvées à des niveaux exceptionnellement bas) et les concentrations de ces composés chez les animaux.
Les produits de consommation, les médicaments et les drogues peuvent se retrouver dans les rivières après leur utilisation et contenir des milliers de produits chimiques différents susceptibles de nuire à l’environnement.
L’équipe a recueilli des échantillons dans cinq bassins hydrographiques et dans 15 sites différents du comté de Suffolk. Étonnamment, de la cocaïne a été trouvée dans tous les échantillons testés, et d’autres drogues illicites telles que la kétamine, des pesticides et des produits pharmaceutiques étaient également répandus dans les crevettes.
L’auteur principal, Thomas Miller, du King’s College de Londres, a déclaré: « bien que les concentrations soient faibles, nous avons pu identifier des composés susceptibles de nuire à l’environnement et, surtout, de poser un risque pour la faune.

Des drogues illicites comme de la cocaïne 

« Dans le cadre de nos travaux en cours, nous avons découvert que les substances les plus fréquemment détectées étaient des drogues illicites, notamment la cocaïne et la kétamine et un pesticide interdit, le fenuron. Bien que pour plusieurs d’entre eux, le potentiel d’effet nocif soit probablement faible. »
Le professeur Nic Bury de l’Université du Suffolk a déclaré: « la question de savoir si la présence de cocaïne chez les animaux aquatiques est un problème pour le Suffolk, ou plus largement au Royaume-Uni et à l’étranger, attend de nouvelles recherches. La santé environnementale a beaucoup attiré l’attention du public Au Royaume-Uni, l’impact de la pollution chimique «invisible» (comme les drogues) sur la santé de la faune sauvage doit être mieux pris en compte, car les politiques peuvent souvent être éclairées par de telles études. »

Une présence surprenante dans de petites rivières

Le Dr Leon Barron du King’s College de Londres a ajouté: « cette présence régulière de drogues illicites dans la faune était surprenante. Nous pourrions nous attendre à les voir dans des zones urbaines telles que Londres, mais pas dans des bassins plus petits et plus ruraux. La présence de pesticides qui sont interdits depuis longtemps au Royaume-Uni pose également un défi particulier, car les sources de celles-ci restent floues.  »
Source : King’s College London
Crédit photo sur Unsplash : Máté Molnár