tuberculose-nouveau-composé-contre-résistance-aux-médicaments
La tuberculose reste l’une des infections les plus meurtrières au monde, causant plus de 1,5 million de décès chaque année. Bien qu’il soit actuellement curable, les bactéries qui en sont responsables développent rapidement une résistance à nos antibiotiques, contrecarrant les tentatives de contrôle de cette maladie.

Un composé contre la résistance aux antibiotiques

Maintenant, des scientifiques ont trouvé un nouveau composé capable d’augmenter le pouvoir des antibiotiques existants et même d’inverser la résistance des bactéries.
La tuberculose est causée par la bactérie Mycobacterium tuberculosis, qui colonise les poumons. Même si un plan de traitement aux antibiotiques peut être utilisé, les bactéries ne disparaîtront pas sans combattre. Non seulement elles développent souvent une résistance génétique aux antibiotiques, mais elles peuvent également s’associer pour former des biofilms, ce qui complique la tâche des médicaments.
Des chercheurs ont donc tenté de trouver un moyen d’empêcher les bactéries de construire ces biofilms. L’équipe a commencé par sélectionner 91 composés contenant une certaine structure chimique, ce qui a permis d’éviter que d’autres types de bactéries ne créent des biofilms.

Le C10 avait  l’effet souhaité contre la bactérie de la tuberculose

Parmi ceux-ci, un composé appelé C10 s’est avéré avoir l’effet souhaité sur la bactérie de la tuberculose – bien qu’il n’ait pas tué les bactéries elles-mêmes, le C10 les a empêchés de se cacher sous un biofilm.
Lors d’expériences, lorsque l’équipe a associé ce composé à des antibiotiques existants tels que l’isoniazide, ce combo était suffisant pour éliminer l’infection. Mieux encore, avec moins de C10, il fallait moins d’isoniazide pour tuer la bactérie et la résistance spontanée au médicament ne s’est jamais développée.

« En combinant le C10 avec l’isoniazide, nous pouvons augmenter la puissance de l’antibiotique et empêcher la bactérie de développer une résistance aux médicaments », déclare Christina Stallings, auteure principale de l’étude. « Cela signifie que nous pourrions être en mesure de raccourcir le schéma de traitement. »
Le plus prometteur de cette découverte est le fait que le C10 semble aider à inverser la résistance aux médicaments que les bactéries ont déjà développées. L’équipe a testé la combinaison de C10 et d’isoniazide sur une bactérie de la tuberculose déjà résistante à l’isoniazide et a découvert qu’elle était capable de les tuer.

Le C10 inverse également la résistance à l’isoniazide

« C’était une découverte totalement inattendue », dit Stallings. « Nous ne savions pas que nous serions capables d’inverser la résistance aux médicaments. Mais cela pourrait signifier qu’avec tous ces millions de cas de tuberculose qui résistent à l’isoniazide, si nous utilisons quelque chose comme le C10, nous pourrions donner aux gens la possibilité d’utiliser à nouveau l’isoniazide. »
Aussi prometteurs que soient ces résultats, l’équipe souligne qu’il n’est pas encore prêt à être utilisé chez l’homme ou l’animal. Ces expériences ont été menées sur des bactéries en laboratoire. Il reste donc encore beaucoup à faire pour vérifier si ce produit est sans danger pour l’homme.

Les chercheurs doivent améliorer et comprendre l’effet du C10 sur le biofilm

« Nous avons ce bon composé et nous avons démontré qu’il était possible de prévenir et d’inverser la résistance aux antibiotiques », a déclaré Stallings. « Mais nous devons maintenant soit l’améliorer afin de pouvoir commencer à le tester chez les animaux, soit trouver comment il prévient la formation du biofilm, afin de pouvoir développer d’autres médicaments ciblant cette voie. »
Les résultats de cette recherche ont été publiés dans PNAS.

Source : Washington University in St. Louis
Crédit photo : Pixabay

Tuberculose : un composé contre la résistance aux médicamentsmartinbiothechnologie
La tuberculose reste l'une des infections les plus meurtrières au monde, causant plus de 1,5 million de décès chaque année. Bien qu’il soit actuellement curable, les bactéries qui en sont responsables développent rapidement une résistance à nos antibiotiques, contrecarrant les tentatives de contrôle de cette maladie. Un composé contre la...