canneberges-contre-les-infections-des-voies-urinaires
Beaucoup de gens ont entendu dire que boire du jus de canneberge pouvait aider à prévenir les infections des voies urinaires. Bien que les essais cliniques de ce remède populaire aient donné des résultats mitigés, certaines études ont montré que la consommation de jus de canneberge peut empêcher les bactéries qui causent les infections urinaires de coller aux cellules tapissant les voies urinaires.

Les canneberges ont-ils un pouvoir antiadhésif ?

Des chercheurs ont récemment identifié dans le Jounal of Natural Products d’ACS, des oligosaccharides des canneberges dans l’urine de porcs nourris aux canneberges qui pourraient être responsables de cette activité.
Selon le Département américain de la santé et des services sociaux, environ la moitié des femmes américaines auront une infection urinaire au cours de leur vie. Les médecins prescrivent généralement des antibiotiques pour traiter cette affection, mais cela pourrait contribuer à la prolifération de bactéries résistantes aux antibiotiques.
Afin de permettre de meilleures stratégies de prévention des infections urinaires, Christina Coleman, Daneel Ferreira et leurs collègues de plusieurs institutions ont souhaité identifier les substances actives contenues dans les canneberges qui se retrouvent dans l’urine et empêchent potentiellement les bactéries d’adhérer aux cellules humaines.
Les chercheurs ont nourri des porcs avec de la poudre de canneberge séchée, recueilli leur urine et utilisé la chromatographie pour la séparer en fractions de molécules de tailles différentes. Ensuite, ils ont examiné les échantillons pour leur activité anti-adhésion contre les bactéries E. coli responsables des infections urinaires.

Ils ont trouvé des oligosaccharides appelés arabinoxyloglucanes

À la surprise des chercheurs, les proanthocyanidines, les composés précédemment proposés comme étant responsables des propriétés apparentes de la  prévention des infections urinaires dans la canneberge, étaient absents des fractions actives de l’urine. Au lieu de cela, les chercheurs ont détecté des oligosaccharides appelés arabinoxyloglucanes dans ces échantillons.
Ces glucides complexes, liés à la cellulose, sont difficiles à détecter et à isoler, ce qui pourrait expliquer pourquoi ils n’avaient pas été identifiés auparavant comme composants antiadhésifs de la canneberge, selon les chercheurs.
Source : The American Chemical Society
Crédit photo : Pixabay