IA-Nvidia-analysera-les scanners-médicaux
L’intelligence artificielle permettra de révolutionner de nombreux domaines, notamment les soins de santé. En effet, avec son potentiel d’analyser l’imagerie médicale plus rapidement et avec plus de précision que l’être humain, il est urgent de développer une intelligence artificielle capable d’effectuer l’interprétation radiologique la plus fastidieuse pour les praticiens.

L’IA au service des patients

À cette fin, Nvidia et le King’s College London se sont associés pour créer et former une plate-forme d’IA permettant d’interpréter les analyses radiologiques pour les hôpitaux du Royaume-Uni.
L’idée d’utiliser des plates-formes d’IA dans le diagnostic et la recherche médicaux est encore relativement nouvelle, et ce partenariat est le premier du genre à développer un système d’IA destiné à l’ensemble du système de santé publique britannique, le National Health Service (NHS), qui fonctionne déjà. à travers plusieurs voies cliniques, notamment en oncologie, en cardiologie et en neurologie, et en utilisant les données de patients situés partout dans le pays.
Une analyse des images meilleure et plus précise, optimisée par les plates-formes d’IA, ne consiste pas uniquement en des résultats de tests plus rapides pour les patients. Cette technologie permettra de libérer des spécialistes surchargés et pourra également mener à des percées dans le paysage de l’imagerie médicale, allant de la détermination de la cause de divers cancers, à la classification des déficiences neurologiques spécifiques et à l’identification de plans de traitement optimaux.

Un supercalculateur à deux pétaflops alimenté par 16 GPU 

Le système Nvidia DGX-2 est au cœur de la première étape de ce projet. Un supercalculateur à deux pétaflops alimenté par 16 GPU interconnectés, qui, selon Nvidia, est actuellement le système d’intelligence artificielle le plus puissant au monde. Ce projet utilisera la boîte à outils AI Nvidia Clara; le réseau de neurones d’analyse d’images NiftyNet à source ouverte et une gamme d’autres technologies d’imagerie.
« Ensemble avec le King’s College of London, nous travaillons pour repousser les limites de l’IA pour les soins de santé », a déclaré Jaap Zuiderveld, vice-président pour l’Europe, le Moyen-Orient et l’Afrique (EMEA) chez Nvidia. « Les systèmes DGX-2 dotés de la plate-forme Nvidia Clara permettront au projet de faire évoluer et de faire progresser de manière décisive la radiologie [et] contribueront à améliorer les résultats pour les patients au sein de la NHS. »
Ce projet conjoint d’intelligence artificielle fait partie du centre d’imagerie médicale et d’intelligence artificielle de Londres, qui a été ouvert officiellement en février de cette année. L’espoir est d’utiliser l’IA pour améliorer l’efficacité et la précision des praticiens, ce qui améliorera la rapidité du diagnostic et la pertinence des soins pour les patients.
À cette fin, le centre – dirigé par le King’s College et basé à l’hôpital St Thomas – a réuni un consortium de partenaires comprenant des universités et des hôpitaux britanniques renommés, ainsi que des acteurs du secteur tels que Siemens, IBM, GSK et bien entendu, Nvidia. Cette large base de partenaires permettra au NHS d’analyser et de partager des données à une échelle qui, jusqu’à présent, n’était pas possible.

Un chapitre important dans l’avenir des hôpitaux de la NHS

« Ce centre marque un chapitre important dans l’avenir des hôpitaux d la NHS dotés de l’IA, et l’infrastructure est un élément essentiel de la construction de nouveaux outils d’IA qui bénéficieront aux patients et au système de santé dans son ensemble », a déclaré le professeur Sébastien Ourselin, directeur de l’École d’ingénierie biomédicale et des sciences de l’imagerie au King’s College London.
La sécurité et la gouvernance des données dans les environnements cliniques sont de la plus haute importance. Étant donné que les modèles d’IA dans le cadre de ce projet seront construits à partir des données des patients venant de l’ensemble du système britannique de la NHS, le centre a décidé d’employer un « apprentissage fédéré ».

Un système sécurisé pour protéger les données des patients

L’apprentissage fédéré conserve les données dans son propre domaine sécurisé, tout en permettant de développer des algorithmes sur plusieurs sites à l’aide de données situées dans des hôpitaux du Royaume-Uni. Cette approche est conçue pour assurer un système robuste et sécurisé qui se conforme aux exigences gouvernementales en matière de confidentialité des données.
Source : Nvidia
Crédit photo : Pixabay

L'IA de Nvidia analysera les scanners médicauxmartinI.A.
L'intelligence artificielle permettra de révolutionner de nombreux domaines, notamment les soins de santé. En effet, avec son potentiel d’analyser l’imagerie médicale plus rapidement et avec plus de précision que l’être humain, il est urgent de développer une intelligence artificielle capable d’effectuer l’interprétation radiologique la plus fastidieuse pour les praticiens. L'IA...