UV-réparer-coeur
Une colle qui peut réparer le cœur endommagé d’un porc sans utiliser de points de suture, et elle peut être absorbée par le corps au fil du temps.

De la colle pour réparer des cœurs

Hongwei Ouyang de l’Université de Zhejiang en Chine et ses collègues ont utilisé des polymères et de l’eau pour créer une colle imitant la composition du gel visqueux des protéines facilitant la réparation des blessures chez les animaux.
Une fois activée par les rayons ultraviolets, la colle réagit avec les protéines des tissus biologiques pour former des liaisons chimiques, collant étroitement à la surface des tissus et scellant la plaie.
L’équipe a testé cette technique chez quatre porcs. Ils ont percé un trou dans le ventricule gauche de chaque cœur à l’aide d’une aiguille. Ensuite, la colle a été appliquée sur les plaies, suivie d’une dose de lumière ultraviolette. En moins de 30 secondes, le saignement s’est arrêté.
Après deux semaines, l’équipe a disséqué les porcs et n’a constaté aucune fuite entre le gel et leur tissu cardiaque et très peu d’inflammation au niveau des plaies, a déclaré Ouyang.

Les liaisons sont très solides

«Aucun produit clinique actuel ne peut arrêter les saignements cardiaques si rapidement et efficacement», déclare Ouyang. Les liaisons sont suffisamment solides pour supporter une pression artérielle deux fois supérieure à la normale, ce qui signifie qu’elle n’explose pas lorsque le cœur se contracte et pompe le sang.
Pour tester la biodégradabilité du gel, l’équipe a injecté le gel dans des rats sous leur peau. Environ huit pour cent de la colle sont restés après huit semaines et aucun effet indésirable n’a été observé.
Cette recherche a été publiée dans Nature Communications.
Source : New Scientist
Crédit photo : Pixabay

Une lampe UV et une colle spéciale pour réparer un cœurmartinbiothechnologie
Une colle qui peut réparer le cœur endommagé d'un porc sans utiliser de points de suture, et elle peut être absorbée par le corps au fil du temps. De la colle pour réparer des cœurs Hongwei Ouyang de l'Université de Zhejiang en Chine et ses collègues ont utilisé des polymères et...