pensement-électrique-pour-guérir-les-plaies-infectées
Les travaux menés dans les laboratoires du Centre de médecine régénérative et d’ingénierie de l’Indiana, par Chandan Sen, PhD et Sashwati Roy, ont abouti à la mise au point d’un pansement utilisant un champ électrique pour perturber l’infection par les biofilms. Leurs résultats ont récemment été publiés dans la revue Annals of Surgery.

Un pansement qui utilise un champ électrique

Les biofilms bactériens sont de minces et visqueux films fabriqués par des bactéries qui se forment sur certaines plaies, notamment des brûlures ou des infections postchirurgicales, ainsi qu’après l’installation d’un dispositif médical, tel qu’un cathéter, dans le corps. Ces bactéries génèrent leur propre électricité en utilisant leurs champs électriques pour communiquer et former les biofilms, ce qui les rend plus hostiles et difficiles à traiter.
Le Centers for Disease Control and Prevention estiment que 65% de toutes les infections sont causées par des bactéries présentant ce phénotype de biofilm, tandis que les National Institutes of Health estiment que ce nombre est plus proche de 80%.
Les chercheurs de l’École de médecine l’IU sont les premiers à étudier l’utilisation d’un pansement à base de champ électrique pour traiter les biofilms plutôt que d’utiliser des antibiotiques. Ils ont découvert que ce pansement réussit non seulement à combattre les bactéries, mais s’il est combiné avec d’autres médicaments, il pouvait les rendre encore plus efficaces.

Il génère électrochimiquement 1 volt d’électricité 

Cette découverte pourrait entrainer des changements importants dans la manière dont les médecins traitent les patients atteints d’infections bactériennes résistantes aux antibiotiques. Ce pansement peut également aider à prévenir la formation de nouvelles infections par les biofilms dans le futur.
Ce pansement génère lui-même électrochimiquement 1 volt d’électricité au contact des fluides corporels tels que le liquide d’une plaie ou le sang, ce qui n’est pas suffisant pour blesser ou électrocuter les patients.
«Cela montre pour la première fois que l’utilisation d’un pansement électroceutique peut perturber les biofilms bactériens», a déclaré Chandan Sen, PhD, directeur du Centre de médecine régénérative et du centre de l’Indiana et vice-président associé à la recherche du département de médecine de chirurgie.
«Cela a des implications pour la chirurgie car la présence de biofilms peut mener vers de nombreuses complications si nous voulons des résultats chirurgicaux réussis. Un tel textile pourrait être considéré comme un tissu hospitalier – une source majeure d’infections acquises à l’hôpital »

La commercialisation a été approuvée par la FDA

La commercialisation de ce pansement pour le traitement des brûlures a récemment été approuvée par la Food and Drug Administration (FDA). L’équipe étudie actuellement l’efficacité de ce dispositif chez les patients en convalescence après une brûlure.
Source : Indiana University
Crédit photo : Pixabay