nouvelle-appriche-vaccination
Des scientifiques du Centre de recherche sur les maladies infectieuses de l’Université d’Adélaïde ont mis au point une méthode de vaccination unique pour lutter simultanément contre la grippe et les infections à pneumocoque, des maladies respiratoires les plus meurtrières au monde.

Une nouvelle classe de vaccins

Les chercheurs ont déclaré qu’une seule vaccination combinant les vaccins de la nouvelle classe de vaccins qu’ils développent permettrait de surmonter les limitations des vaccins actuels contre la grippe et le pneumocoque utilisés dans le monde entier.
Publiés aujourd’hui dans la revue Nature Microbiology, ils ont montré que ce nouveau vaccin contre le virus Influenza A en cours de développement (basé sur le virus grippal entier inactivé) induisait une immunité croisée renforcée contre différentes souches de l’influenza lorsqu’il était co-administré avec la nouvelle classe du vaccin contre le pneumocoque.
Ils ont montré que l’amélioration de l’immunité était associée à une interaction physique directe entre le virus et la bactérie.
Dirigée par le Dr Mohammed Alsharifi et le Professeur James Paton, cette dernière étude s’appuie sur des recherches antérieures sur le développement d’une nouvelle classe de vaccins inactivés qui ciblent des composants du virus et de la bactérie qui ne varient pas d’une souche à l’autre.
Les vaccins antigrippaux actuels ciblent des molécules de surface affectées par des mutations. Une mise à jour annuelle est donc nécessaire pour faire correspondre les nouveaux virus. Les vaccins antipneumococciques existants offrent une protection plus durable, mais ne couvrent qu’une minorité de souches pathogènes. Les chercheurs disent qu’il est clairement nécessaire de disposer de meilleurs vaccins afin de fournir une protection universelle.
« L’infection grippale prédispose les patients à une pneumonie à pneumocoque, avec un taux de mortalité très élevé », explique le Dr Alsharifi. «En dépit de cette synergie bien connue, les stratégies de vaccination actuelles ciblent les agents pathogènes individuels.

Une approche de vaccination unique

« Nous étudions la possibilité de combiner nos nouveaux vaccins contre la grippe et le pneumocoque dans une approche de vaccination unique et avons démontré une amélioration très significative de la réponse immunitaire contre divers sous-types de la grippe. »
Les travaux publiés antérieurement par l’équipe montraient une augmentation similaire de l’efficacité de leur vaccin antipneumococcique lorsqu’ils étaient co-administrés avec le vaccin antigrippal. Il existe donc un renforcement bidirectionnel de l’immunité spécifique des agents pathogènes.
«Nos résultats remettent en question un dogme immunologique séculaire selon lequel il fallait mélanger les vaccins viral et bactérien en une seule injection», explique le Dr Alsharifi.
«Le virus de la grippe et la bactérie pneumocoque ont causé jusqu’à 100 millions de décès au cours de la grande pandémie de grippe espagnole de 1918-1919», explique le professeur Paton.
«Un siècle plus tard, nous avons montré une synergie analogue, mais cette fois très protectrice, avec notre nouvelle stratégie de vaccination qui cible simultanément les deux agents pathogènes.»

Deux entreprises développent une version commerciale du vaccin

Le développement commercial de cette nouvelle classe de vaccins est actuellement entrepris par deux entreprises de biotechnologie associées à l’Université d’Adélaïde, Gamma Vaccines Pty Ltd et GPN Vaccines Pty Ltd, respectivement.
Source : University of Adelaide
Crédit photo : Pixabay