supernova-incendies-humains-marche-debout-adaptation
Les anciennes supernovas ont-elles incité les proto-humains à marcher sur deux jambes, ce qui a finalement abouti à l’homo sapiens, ayant les mains libres pour construire des cathédrales, concevoir des fusées et développer des technologies ?

Des supernovas auraient incité l’homme à marcher

Un article publié dans Journal of Geology explique: une supernova a bombardé la Terre avec une énergie cosmique commençant il y a 8 millions d’années, avec un pic il y a environ 2,6 millions d’années, déclenchant une avalanche d’électrons dans la basse atmosphère et déclenchant une chaîne d’événements qui s’est terminée avec des humains bipèdes telles que l’homo habilis, surnommé «l’homme pratique».
Les auteurs pensent que l’ionisation atmosphérique a probablement provoqué une recrudescence des éclairs au sol qui ont déclenché des incendies de forêt dans le monde entier. Ces enfers pourraient être l’une des raisons pour lesquelles les ancêtres de l’homo sapiens ont développé le bipède – pour s’adapter aux savanes qui ont remplacé les forêts incendiées du Nord-Est de l’Afrique.
«On pense que les humains de cette époque avaient déjà tendance à marcher sur deux jambes, avant même cet événement», a déclaré l’auteur principal Adrian Melott, professeur émérite de physique et d’astronomie à l’Université du Kansas. «Mais ils étaient principalement adaptés pour grimper dans les arbres. »

La conversion en savane a contribué à la bipédie 

« Après cette conversion à la savane, ils devaient beaucoup plus souvent marcher d’un arbre à l’autre à travers la prairie, et ainsi devenir meilleurs à marcher debout. Ils pouvaient voir au-dessus du sommet de l’herbe et surveiller les prédateurs. On pense que cette conversion à la savane a contribué à la bipédie à mesure qu’elle devenait de plus en plus dominante chez nos ancêtres humains. »
Basés sur une couche «révélatrice» de gisements de fer 60 recouvrant les fonds marins du monde, les astronomes ont une grande confiance à la théorie d’une supernova qui aurait explosé dans le voisinage cosmique immédiat de la Terre – entre 100 et 50 parsecs (163 années-lumière) – lors de la transition entre l’époque pliocène à l’âge de glace.
« Nous avons calculé l’ionisation de l’atmosphère par les rayons cosmiques qui proviendraient d’une supernova à peu près aussi loin que les gisements de fer-60 l’indiquent », a déclaré Melott. “Nous pensons que cela aurait augmenter de 50 fois l’ionisation de la basse atmosphère. Habituellement, les rayons cosmiques ne pénètrent pas aussi loin dans la basse atmosphère, mais les plus fortes supernovas peuvent descendent à la surface – de sorte que beaucoup d’électrons seraient chassés de l’atmosphère. ”
Selon Melott et son coauteur Brian Thomas de l’Université Washburn, l’ionisation dans la basse atmosphère signifiait qu’une abondance d’électrons formerait plus de voies de propagation des éclairs et déclenchant des incendies. Le chercheur de la KU a déclaré que la découverte de gisements de carbone dans les sols correspondant au moment du bombardement par les rayons cosmiques confirmait la probabilité que cette foudre a déclenché une recrudescence des incendies dans le monde.

Il y a beaucoup plus de charbon de bois et personne ne sait pourquoi

«Nous avons constaté qu’il y a beaucoup plus de charbon de bois et de suie dans le monde débutant il y a quelques millions d’années.», a déclaré Melott. «C’est partout et personne ne peut expliquer pourquoi cela se serait produit partout dans le monde, dans différentes zones climatiques. Cela pourrait être une explication. »
« On pense que cette augmentation des incendies a stimulé la transition des forêts vers la savane dans plusieurs d’endroits – là où il y avait des forêts, maintenant il y avait principalement des prairies ouvertes avec plusieurs arbustes. On pense que cela est lié à l’évolution humaine en Afrique du Nord-Est. Plus précisément, dans la Great Rift Valley, où vous trouverez tous ces fossiles des ancêtres humains ».
Melott a déclaré qu’aucun événement de ce type ne se produira prochainement. L’étoile la plus proche capable d’exploser en supernova au cours des prochains millions d’années est Bételgeuse, à quelque 500 années-lumière de la Terre.
« Bételgeuse est trop loin pour avoir des effets aussi forts », a dit Melott. « Donc, ne vous inquiétez pas de cela. Inquiétez-vous des événements des protons solaires. C’est le véritable danger pour nous avec notre technologie – une éruption solaire qui détruit l’électricité. Imaginez avoir des mois sans électricité. »
Source : University of Kansas
Crédit photo : Pixabay