mars-vie-roche-forme-de-pâtes
La vie extraterrestre se trouve possiblement sur d’autres planètes de notre système solaire, mais comme elle est probablement microscopique, pour la trouver, nous devrons chercher de nouveaux biomarqueurs, qui pourraient être détectés dans l’atmosphère, le sol ou l’ eau d’une planète. Des chercheurs de l’Université de l’Illinois ont découvert un nouveau biomarqueur assez étonnant: des roches en forme de pâtes.

Un nouveau biomarqueur 

La planète Mars moderne est un monde où la vie telle que nous la connaissons n’existe pas. L’eau liquide et l’oxygène moléculaire sont extrêmement rares et la surface est constamment bombardée de radiations cosmiques. Les conditions étaient probablement meilleures dans un passé lointain, mais même dans ce cas, elles n’étaient peut-être pas à la hauteur des normes de la Terre.
Cela dit, des microbes ont été découverts dans des endroits parmi les plus inhospitaliers jamais découverts ici sur Terre. Il n’est donc pas exclus que sur d’autres planètes elle puisse exister dans un environnement extrême et inhospitalier. Et selon les chercheurs de cette nouvelle étude, l’un des meilleurs candidats laisse également une marque très évidente dans les roches.

Une bactérie qui prospère dans de l’eau chaude

Nommée Sulfurihydrogenibium yellowstonense (ou simplement Sulfuri), cette bactérie pourrait se développer sur des planètes que nous pourrions les rejeter comme trop hostiles. Ici, sur Terre, elle prospère dans des sources chaudes bouillonnantes, elle n’est pas dérangée par la lumière ultraviolette et, au lieu d’oxygène, elle peut se contenter de soufre et de dioxyde de carbone pour survivre.
Mais sa meilleure empreinte lorsque Sulfuri se rassemblent dans de l’eau chaude, c’est la façon dont elles s’agglutinent, formant de minces brins de matière ressemblant à des pâtes.
« Ils forment des câbles étroitement enroulés qui s’agitent comme un drapeau fixé à une extrémité », explique Bruce Fouke, chercheur principal de l’étude. « Ces câbles ressemblent étonnamment à des pâtes fettuccine, alors qu’ils se rapprochent davantage en aval à des pâtes capellini. »
Bien sûr, les chances de trouver sur Mars de l’eau remplie de cette bactérie sont extrêmement minces. Mais la bonne nouvelle est que leur présence peut être observée longtemps après leur mort. Le carbonate de calcium se cristallisé autour de cette bactérie, créant des roches filamenteuses qui semblent recouvertes de pâtes.
En fait, dans le cadre de cette étude, l’équipe a découvert que les protéines présentes à la surface de ces bactéries étaient responsables de la vitesse de la cristallisation. Étonnamment, cela peut arriver jusqu’à un milliard de fois plus rapide que dans n’importe quel autre environnement naturel sur Terre, affirment les chercheurs.

Une forme de vie fossilisée facile à détecter

« Cela devrait être une forme de vie fossilisée facile à détecter par un rover sur d’autres planètes », déclare Fouke. « Si nous voyons des dépôts de ce type sur d’autres planètes, nous saurions qu’il s’agit d’une empreinte de la vie passée. Aucune autre roche ne ressemble à celle-ci. Ce serait une preuve définitive de la présence de microbes extraterrestres. »
Cela pourrait donner aux futurs rovers, comme Mars 2020 et ExoMars, un nouvel objectif à explorer. Le mouvement des brins de Sulfuri peut être vu dans la vidéo ci-dessous.

Cette recherche a été publiée dans la revue Astrobiology.
Source : University of Illinois
Crédit photo : Pixabay

La vie sur Mars serait dans des roches en forme de pâtesmartinEspace
La vie extraterrestre se trouve possiblement sur d'autres planètes de notre système solaire, mais comme elle est probablement microscopique, pour la trouver, nous devrons chercher de nouveaux biomarqueurs, qui pourraient être détectés dans l'atmosphère, le sol ou l' eau d'une planète. Des chercheurs de l'Université de l'Illinois ont découvert un...