bleuets-réduit-maladies-cardiovasculaire
De nouvelles découvertes publiées dans l’American Journal of Clinical Nutrition montrent que la consommation quotidienne de 150 g de myrtilles réduit de 15% le risque de maladie cardiovasculaire.

Les myrtilles réduisent le risque des maladies cardiovasculaire

L’équipe de recherche du département de nutrition et de médecine préventive de l’UEA, Norwich Medical School, a déclaré que les bleuets et autres baies devraient être inclus dans les stratégies alimentaires pour réduire le risque de maladie cardiovasculaire – en particulier chez les groupes à risque.
L’équipe a cherché à déterminer si la consommation de myrtilles avait un effet quelconque sur le syndrome métabolique, une maladie qui touche 1/3 des adultes occidentalisés, et qui comprend au moins trois des facteurs de risque suivants: hypertension, glycémie élevée, excès de graisse corporelle autour la taille, de faibles taux de «bon cholestérol» et des taux élevés de triglycérides.
La professeure principale Aedin Cassidy, de la faculté de médecine de l’UEA à Norwich, a déclaré: «le syndrome métabolique augmente considérablement le risque de maladie cardiaque, d’accident vasculaire cérébral et de diabète, et des statines et autres médicaments sont souvent prescrits pour limiter ce risque.
«Il est largement reconnu que les changements de mode de vie, y compris apporter de simples changements aux choix alimentaires, peuvent également aider.

Cet effet proviendrait des anthocyanes

«Des études antérieures avaient montré que les personnes qui consommaient régulièrement des bleuets avaient un risque réduit de développer des maladies telles que le diabète de type 2 et les maladies cardiovasculaires. Cela peut être dû au fait que les myrtilles sont riches en composés naturels appelés anthocyanes, qui sont les flavonoïdes responsables de la couleur rouge et bleue de ces fruits.
«Nous voulions savoir si la consommation de Les myrtilles pouvait aider les personnes déjà identifiées comme présentant un risque de développer ce type de conditions.»
L’équipe a étudié les effets de la consommation quotidienne de myrtilles chez 138 personnes en surpoids et obèses, âgées de 50 à 75 ans, atteintes du syndrome métabolique. L’étude de six mois était la plus longue de ce genre.
Ils ont examiné les avantages de manger des portions de 150 grammes (une tasse) par rapport à des portions de 75 grammes (une demi-tasse). Les participants ont consommé les myrtilles sous forme lyophilisée et un groupe placebo a reçu une alternative de couleur pourpre composée de colorants et d’arômes artificiels.

Une réduction du risque de 12 à 15%

Le Dr Peter Curtis, également coresponsable de la faculté de médecine UEA à Norwich, a déclaré: «nous avons constaté que la consommation d’une tasse de myrtilles par jour entraînait des améliorations durables de la fonction vasculaire et de la raideur artérielle – faisant suffisamment de différence pour réduire le risque de maladie de 12 à 15%.
«Le message simple et accessible venant de cette étude est de consommer une tasse de myrtilles par jour pour améliorer la santé cardiovasculaire.
«De manière inattendue, nous n’avons trouvé aucun avantage à une réduction de 75 grammes (une demi-tasse) de myrtilles par jour dans ce groupe à risque. Il est possible que des apports quotidiens plus élevés soient nécessaires pour améliorer la santé cardiaque chez les populations obèses à risque, par rapport à la population en général.  »

Les points à retenir

  • La consommation quotidienne de 150 g de myrtilles réduit de 12 à 15% le risque de maladie cardiovasculaire.
  • Cet effet proviendrait des anthocyanes qui sont les flavonoïdes responsables de la couleur rouge et bleue de ces fruits.
  • Une consommation plus élevée serait probablement nécessaire chez les populations obèses à risque.

Source : University of East Anglia
Crédit photo : Pixabay

Les myrtilles réduisent le risque de maladies cardiovasculairesmartinBiologie
De nouvelles découvertes publiées dans l'American Journal of Clinical Nutrition montrent que la consommation quotidienne de 150 g de myrtilles réduit de 15% le risque de maladie cardiovasculaire. Les myrtilles réduisent le risque des maladies cardiovasculaire L'équipe de recherche du département de nutrition et de médecine préventive de l'UEA, Norwich Medical...