oeuf-santé
Le matin au petit déjeuner, manger des œufs c’est tellement bon et facile à préparer. Mais selon une nouvelle étude, si vous en mangez trop, vous risquez d’avoir des problèmes cardiaques.

Manger trop d’œufs serait mauvais pour notre santé cardiaque

«Les œufs peuvent être bons ou mauvais pour vous, en fonction du nombre que vous en consommez», explique Katherine Tucker du département des sciences biomédicales et nutritionnelles du Zuckerberg College of Health Sciences. « Les œufs contiennent de nombreux nutriments sains, tels que la zéaxanthine qui protège vos yeux et la vitamine D qui protège vos os, mais si vous en mangez trop, vous courez un risque plus élevé de maladie cardiaque. »
Tucker était coauteure, avec des chercheurs de la Feinberg School of Medicine de la Northwestern University, d’une étude publiée dans la revue médicale JAMA, qui a révélé que plus un individu consomme d’œufs, plus le risque de maladie cardiaque augmente.
Cette étude a analysé les données de six groupes d’étude répartis aux États-Unis, comprenant près de 30 000 adultes américains. Les personnes ont fourni des informations sur leurs habitudes alimentaires, leur santé et leur mode de vie. Les chercheurs ont suivi leur état de santé pendant 31 ans. Sur la base de cette analyse, les chercheurs estiment que chaque tranche supplémentaire de 300 milligrammes de cholestérol alimentaire consommée par jour était associée à un risque de maladie cardiovasculaire 17% plus élevé et à un risque de décès prématuré de 18%.
Un gros œuf contient près de 200 milligrammes de cholestérol, ce qui correspond à peu près à la même quantité qu’un steak d’aloyau de 227 grammes. Les autres aliments riches en cholestérol comprennent les viandes transformées, le fromage et les produits laitiers riches en matières grasses.

La nutrition est une question de modération et d’équilibre

«Consommer plusieurs œufs par semaine est raisonnable, mais je recommande aux gens d’éviter de manger des omelettes à trois œufs tous les jours», déclare Tucker. «La nutrition est une question de modération et d’équilibre». Les recommandations américaines en matière de diététique pour les Américains, publiées tous les cinq ans, ont laissé tomber l’avertissement relatif au cholestérol alimentaire destiné aux consommateurs dans le rapport 2015-2020. Pendant ce temps, la consommation d’œufs par habitant aux États-Unis continue d’augmenter.
En 2017, les gens ont mangé en moyenne 279 œufs par an, contre 254 en 2012, selon le département américain de l’Agriculture. En France, les gens consomment en moyenne 217 œufs par an, et au Canada c’est 240 par an.
Les résultats de cette étude ont montré que l’exercice, la qualité générale du régime alimentaire, la quantité et le type de graisse dans le régime ne changeaient pas l’association entre le cholestérol alimentaire et les maladies cardiovasculaires et le risque de décès.
«C’est une étude solide en raison de la modélisation qui a été ajustée pour tenir compte de facteurs tels que la qualité du régime alimentaire», déclare Tucker. « Par exemple, même pour les personnes ayant une alimentation saine, les effets néfastes d’une consommation accrue d’oeufs et de cholestérol étaient cohérents. »

Une étude présentant des limites

Cependant, cette étude présente également certaines limites. Les données sur l’alimentation ont été recueillies à l’aide de questionnaires sur la fréquence des repas, qui permettent d’estimer l’apport alimentaire mais peuvent contenir des erreurs.
Les données ont également été collectées au cours d’une seule visite de base et ne permettent pas de déterminer si les régimes ont changé au fil du temps. «Par conséquent, cette étude ne peut à elle seule définir un nombre précis d’œufs ou de grammes de cholestérol à consommer par jour», fait remarquer Tucker.
Source : University of Massachusetts Lowell
Crédit photo : Pixabay