L’hydrogène n’est peut-être pas aussi vert qu’on le croit

Société https://live.staticflickr.com/65535/48036924668_aba4010105_o.jpg https://live.staticflickr.com/65535/48036924668_aba4010105_o.jpg Technologie Média 2 https://technologiemedia.net/2019/06/10/lhydrogene-nest-peut-etre-pas-aussi-vert-quon-le-croit/#comments
464

hydrogène-pas-un-carburant-vert

Pour un carburant qui soutenait les humains sur leur chemin vers la Lune, l’hydrogène n’a pas réussi à décoller. Les piles à combustible qui fournissaient l’énergie aux modules lunaires Apollo il y a 50 ans suivaient un principe de production d’électricité efficace que nous connaissons depuis deux siècles . Vous faites réagir de l’hydrogène et de l’oxygène, produisant finalement de l’électricité et un seul déchet propre: l’eau. Un élément utile lorsque vous êtes dans l’espace.

L’hydrogène a un sale secret

Le monde manque de carburants transportables autres que le pétrole. Que ce soit dans les piles à combustible, directement dans les moteurs à combustion interne ou dans une foule d’autres contextes, dans le but de remplacer les combustibles fossiles, l’hydrogène promettait d’être une alternative plus verte. Sans aucune émission de CO2. C’est également une solution potentiellement intéressante pour que l’air pollué de nos villes soit plus respirable.

L’intérêt pour l’hydrogène est en plein essor. L’Australie, qui a un peu de retard pour limiter les dégâts de son climat, cherche à améliorer son statut écologique en élaborant une stratégie nationale pour l’hydrogène. Au Royaume-Uni, l’initiative H21 North of England, le «plus grand projet d’énergie propre au monde», envisage de convertir l’approvisionnement en gaz domestique de 3,7 millions de foyers en hydrogène à partir de 2028. Selon une estimation, l’hydrogène pourrait représenter 24% de l’énergie totale de la demande européenne à l’horizon 2050″

L’hydrogène n’existe pas sous sa forme libre

Cependant, la prudence est de mise. L’hydrogène est la molécule la plus abondante dans l’Univers, mais il n’est pas présent sur Terre sous sa forme libre. Nous devons d’abord le produire. Cela peut être fait proprement en divisant l’eau en hydrogène et en oxygène en utilisant de l’électricité renouvelable provenant de l’énergie solaire et éolienne.

Mais cette méthode la moins chère et la plus répandue consiste à l’extraire du gaz naturel ou du charbon, qui émet du dioxyde de carbone et nous enferme dans un cycle d’exploitation des combustibles fossiles. Les projets vantant les atouts écologiques de l’hydrogène reposent souvent sur la séquestration des déchets de CO 2 issus de sa production, une technologie qui n’a pas encore testée à l’échelle requise.

L’hydrogène peut faire partie de la solution si nous savons comment l’exploiter

Limiter le réchauffement climatique à des niveaux «sûrs» est le coup d’envoi de notre génération, un défi technologique énorme. L’hydrogène peut faire partie de la solution – si nous le faisons bien ou faire partie d’un problème si nous ne l’exploitons pas correctement.

Source : New Scientisit
Crédit photo : Pixabay

https://live.staticflickr.com/65535/48036924668_aba4010105_o.jpg

2 thoughts on “L’hydrogène n’est peut-être pas aussi vert qu’on le croit”

  1. Ce n’est en rien un scoop.

    L’avantage de l’hydrogène c’est qu’il est facilement accumulable et transportable avec peu de dispersion énergétique tout au long de son transport, toutes qualités que n’a pas l’électricité. L’intérêt de l’hydrogène c’est qu’il peu être produit à partir de sites favorables même si excentrés. Par exemple à proximité d’une source géothermique (Irlande), en bordure d’un océan dans une zone aride (par exemple Sahara Occidental). Son impact environnemental et paysager pouvant dès lors être modéré (ce qui n’est pas le cas des autres énergies prétendues vertes). Mieux encore l’hydrogène est une solution pour les problèmes de stockage d’électricité et en particulier pour celle produite à partir d’énergie dite verte.

    Il est donc ridicule de disqualifier l’hydrogène.

    Il n’y a jamais aucune technologie qui soit parfaite et/ou universelle (C’est d’ailleurs se qui rend complètement débile et mortifère le principe de précaution). C’est l’usage qui fait le bienfait ou le méfait des technologies.

    • Bonjour,

      Comme vous le dites « C’est l’usage qui fait le bienfait ou le méfait des technologies. ». C’est précisément cela que l’auteur de cet article mentionne à la fin.

Les commentaires sont fermés