une-IA-qui-prédit-les-mots-que-vous-allez-trouver-drôles
Les robots ne font peut-être pas encore de bons humoristes, mais les ordinateurs apprennent à prédire ce que nous trouverons drôle, selon une étude présentée la semaine dernière lors de la Conférence internationale sur l’apprentissage automatique.

Une IA prédit les mots drôles

Les chercheurs ont mené des enquêtes en ligne dans lesquelles les Américains ont évalué la valeur humoristique de 120 000 mots et non mots, puis ont utilisé des ordinateurs pour analyser les données.
En utilisant les évaluations de certains mots, un algorithme pouvait prédire l’humour des autres. De manière prévisible, les sens de l’humour étaient idiosyncratiques. Mais le logiciel a trouvé des groupes de personnes ayant un goût similaire.
Par exemple, un groupe principalement féminin trouvait les mots drôles «charabia», «brouhaha», un groupe masculin plus jeune aimait les mots sexuels «trou de cul», «queue», et un groupe plus âgé aimait les mots scatologiques et insultants « à chier », » branleur ». (Nous excluons des mots plus explicites.)
Les gens ont jugé les mots non seulement sur l’humour, mais aussi sur le fait qu’ils soient familiers «petit garçon», insultants «imbécile», juxtaposés à «fous du parti», scatologiques «excréments», sexuels «prépuce», ou drôle de son « paresseux ». Si un mot avait la cote sur l’un de ces facteurs, il risquait d’être drôle, mais avoir l’air drôle était plus important.

Des mots étaient plus drôles pour les femmes que les hommes

Les chercheurs ont également identifié certains mots jugés beaucoup plus drôles par les femmes que par les hommes: «bâtonnets», «truc», et d’autres qui étaient préférés par les hommes «napalm sexuel», «fourrer». Étant donné le profil d’humour d’une personne (en fonction des mots qu’il a trouvé amusants), l’intelligence artificielle (IA) pouvait prédire mieux que le hasard si elle était un homme ou une femme. Il pouvait également utiliser de tels profils pour prédire laquelle des deux personnes trouverait un mot donné plus drôle.
Cette recherche pourrait déboucher sur des chatbots (agent conversationnel) plus humains et pouvant être améliorés pour prédire le caractère amusant d’une phrase, ce qui pourrait mener à des assistants-rédacteurs chargés d’évaluer ou même de générer des gloussements.
NDLR : les mots présentés dans cet article étant en anglais, ce sont des traductions très approximatives, mais c’est une recherche très sérieuse.
Source : Science
Crédit photo : Pixabay

Une IA prédit les mots que vous allez trouver drôlesmartinI.A.
Les robots ne font peut-être pas encore de bons humoristes, mais les ordinateurs apprennent à prédire ce que nous trouverons drôle, selon une étude présentée la semaine dernière lors de la Conférence internationale sur l’apprentissage automatique. Une IA prédit les mots drôles Les chercheurs ont mené des enquêtes en ligne dans...