les-ouragans-propagent-des-maladies
Selon une étude menée par la Georgia State University, le déclenchement d’un ouragan est l’un des principaux facteurs qui influence la propagation de maladies infectieuses transmises par les moustiques tels que le virus du Nil occidental, la dengue, le chikungunya et le zika.

Un ouragan serait le principal facteur de maladies infectieuses 

Des chercheurs de la Georgia State et de l’Arizona State University ont mis au point un modèle mathématique pour étudier l’impact d’événements avec de fortes précipitations (HREs), tels que les ouragans, sur la transmission de maladies infectieuses à transmission vectorielle dans les régions tempérées du monde, y compris sur la côte Sud des États-Unis.
Avec ce type d’événement météorologique extrême, la population de moustiques explose souvent en présence d’eau stagnante. Dans le même temps, l’effondrement des infrastructures de santé publiques et privées peut accroître le risque d’infection chez les personnes. Cette étude, a révélé que le risque d’apparition d’une maladie est maximal si l’HRE se produit au début de la saison de transmission ou pendant la période au cours de laquelle les moustiques peuvent transmettre le virus. humains.
Selon l’étude, un HRE qui survient le premier juillet entraîne 70% moins de cas de maladie qu’un HRE qui survient le premier juin. «Les moustiques sont très sensibles à la température, non seulement pour leur capacité à survivre et à se reproduire, mais également pour infecter les individus», a déclaré Gerardo Chowell, professeur d’épidémiologie mathématique à la School of Public Health et auteur principal de cette étude.
«Plus il fait chaud, plus rapidement un moustique infecté sera capable de transmettre un virus. Étant donné que les moustiques ont une durée de vie moyenne inférieure à deux semaines, cette différence des températures peut avoir un effet très important sur les épidémies.’

Les déplacements des gens peuvent augmenter la propagation des maladies

Les chercheurs ont découvert que les déplacements de population peuvent également affecter la propagation des maladies à vecteur. Lorsque les gens choisissent de quitter la région, cela réduit le nombre d’infections locales, tout en augmentant potentiellement le nombre d’infections à d’autres endroits.
Toutefois, les personnes qui ne sont pas déplacées au cours d’une HRE peuvent être exposées à un risque plus élevé, car les mesures standard pour lutter contre la reproduction des moustiques (telles que le retrait des mares d’eau stagnante) sont négligées lorsqu’il reste moins de personnes dans la région. Et lorsque les personnes se déplacent dans une zone sinistrée pour offrir des secours d’urgence – ou à leur retour après l’événement – le nombre d’infections locales augmente.
« Puisque les maladies transmises par les moustiques ont tendance à se propager par le mouvement de personnes plutôt que par le mouvement de moustiques, les mouvements de la population induits par une catastrophe peuvent se déplacer où et quand les épidémies se produisent », a déclaré Charles Perrings , professeur à la School of Life Sciences de l’Arizona Université d’État et coauteur de l’étude.

Avoir de bons outils pour évaluer l’impact de ces catastrophes

Chowell note que, les HRE devenant de plus en plus fréquents dans le Sud des États-Unis et dans d’autres régions tropicales, il est nécessaire de développer d’autres outils quantitatifs pour évaluer l’impact de ces catastrophes sur le risque de transmission des maladies.
«Notre équipe va maintenant se concentrer sur l’amélioration des méthodes permettant de quantifier le nombre de personnes qui partent réellement pendant un ouragan, leur vitesse de départ et le moment de leur retour», explique-t-il. «Nous envisageons également d’analyser d’autres ouragans pour observer l’impact de différents schémas de déplacement.»
Source : Georgia State University
Crédit photo : Pixabay

Les ouragans propagent des maladies infectieusesmartinSociété
Selon une étude menée par la Georgia State University, le déclenchement d'un ouragan est l'un des principaux facteurs qui influence la propagation de maladies infectieuses transmises par les moustiques tels que le virus du Nil occidental, la dengue, le chikungunya et le zika. Un ouragan serait le principal facteur de...