La fibromyalgie serait due à une altération du microbiome

Société https://live.staticflickr.com/65535/48100231206_8f5961eed6_o.jpg https://live.staticflickr.com/65535/48100231206_8f5961eed6_o.jpg Technologie Média 0 https://technologiemedia.net/2019/06/21/la-fibromyalgie-serait-due-a-une-alteration-du-microbiome/#respond
615

fibromyalgie-microbiome

Pour la première fois des chercheurs ont découvert un lien entre le microbiome et la fibromyalgie; une maladie débilitante qui se caractérise par de nombreux symptômes, notamment une fatigue persistante, des troubles du sommeil, de l’humeur et cognitifs. Mais la plus évidente est une forme de douleur chronique, partout dans les membres des personnes atteintes.

La fibromyalgie et le microbiome

Pour cette étude les chercheurs ont analysé le microbiome de 77 femmes atteintes de FM et celui de 79 participants témoins en utilisant une amplification du gène de l’ARNr 16S et un séquençage du génome entier. Lors de la comparaison de patients FM avec des témoins non apparentés utilisant une analyse d’abondance différentielle, des différences significatives ont été révélées dans plusieurs taxons bactériens.

La variance dans la composition des microbiomes a été expliquée par les variables liées à la FM plus que par toute autre variable innée ou environnementale et corrélée aux indices cliniques de la FM. Parallèlement à l’altération observée chez les espèces métabolisant le butyrate, une analyse ciblée des métabolites sériques a permis de vérifier les différences de concentrations sériques de butyrate et de propionate chez les patients atteints de FM.

En utilisant des algorithmes d’apprentissage automatique, la composition du microbiome à elle seule permettait de classer les patients et les témoins. Selon les chercheurs, il s’agit de la première démonstration de l’altération du microbiome intestinal dans la douleur non viscérale. Cette observation ouvre la voie à de nouvelles études, à une compréhension de la physiopathologie de la FM, à la mise au point d’aides au diagnostic et, éventuellement, à l’exploration de nouvelles modalités de traitement.

Les bactéries de simples biomarqueurs ?

Pour le moment, les chercheurs ne savent pas si ce dérèglement du microbiome est la cause de la fibromyalgie ou un simple biomarqueur sans lien avec cette maladie. Comme la fibromyalgie provoque plusieurs sortes de symptômes et pas uniquement de la douleur, ils doivent vérifier si le microbiome intestinal subit le même dérèglement en présence d’autres douleurs chroniques, par exemple des lombalgies, des céphalées et des douleurs neuropathiques.

Les chercheurs veulent également savoir si les bactéries peuvent provoquer la douleur et la fibromyalgie, et si la correction du microbiome peut mener à un éventuel traitement curatif et accélérer le diagnostic.

«Nous avons analysé un grand nombre de données et repéré 19 espèces bactériennes dont la quantité variait à la hausse ou à la baisse chez les personnes fibromyalgiques, a précisé Emmanuel Gonzalez, du centre canadien de génomique computationnelle et du département de génétique humaine de l’Université McGill.

«La fibromyalgie provoque une grande souffrance en raison notamment de l’incompréhension des médecins qui souvent ne croient que cette maladie existe et traitent les patients avec des antidépresseurs et des anxiolytiques. », a souligné l’auteur principal de l’article, le Dr Yoram Shir, de l’Unité de gestion de la douleur Alan‑Edwards du CUSM.

Analyser un plus grand nombre de patients

Les chercheurs devront maintenant vérifier s’ils obtiennent les mêmes résultats avec un plus grand nombre de patients, éventuellement recrutée dans d’autres pays, et réaliser des études chez l’animal pour déterminer si la variation de la composition du microbiome favorise l’apparition de cette maladie.

Les résultats de cette recherche ont été publiés dans Pain.

Source : Université de Montréal
Crédit photo : Pixabay

https://live.staticflickr.com/65535/48100231206_8f5961eed6_o.jpg