propulsion-voile-solaire
Développé Planetary Society, LightSail 2 est un cubeSat de la taille d’un pain. Il est équipé de caméras et d’équipements de communication, mais l’attraction principale est bien sûr la voile solaire. Une fois déployée, cette voile de mylar mesurera 32 mètres carrés, soit environ la taille d’un ring de boxe.

Planetary Society testera sa voile solaire

L’idée est que cette immense surface capte les photons de la lumière du soleil, ce qui donne au satellite une légère poussée dans la direction opposée. En l’exposant durant une longue période de temps, ce système peut théoriquement atteindre des vitesses relativistes.
Mais LightSail 2 n’ira pas aussi vite – le projet est davantage une preuve de concept que la voile peut fonctionner. Le cubeSat restera en orbite terrestre mais utilisera des photons pour le pousser plus loin, modifiant ainsi la forme de sa trajectoire orbitale.
Comme le nombre l’indique dans son nom, il ne s’agit pas de la première version de son cubesat, Planetary Society a lancé une première version en 2015 pour une mission similaire, mais l’objectif était simplement de déployer la voile et non de l’utiliser. Quatre ans plus tard, il semble que le deuxième objectif soit enfin à leur portée.

Le lancement se fera le 24 juin avec une fusée de SpaceX

Le lancement de LightSail 2 est prévu pour le 24 juin à bord d’une fusée de SpaceX; la  Falcon Heavy dans un vaisseau spatial de la taille d’une valise appelée Prox-1. Environ 80 minutes après le lancement, Prox-1 sera déposé sur une orbite circulaire à une altitude de 720 km
Exactement une semaine après le lancement, Prox-1 ouvrira sa trappe et libérera LightSail 2. La sonde spatiale démarrera, déploiera son antenne et commencera à communiquer avec l’équipe au sol. Les panneaux solaires seront ouverts pendant environ cinq jours après le déploiement, et environ deux semaines après le lancement, la voile solaire sera finalement déployée.
LightSail 2 ajustera l’angle de la voile à plusieurs reprises pendant son orbite, de sorte que l’ensemble soit exposé à la lumière du Soleil, puis en l’inclinant latéralement lorsqu’il se dirige vers lui. Répéter ce processus au cours d’un mois devrait modifier son orbite jusqu’à ce qu’il se trouve à une altitude supérieure à celle où il aura été placée.
Les chercheurs sur le terrain mesureront ces légers changements orbitaux de Lightsail 2 à l’aide d’un réseau de lasers. Ceux-ci seront projetés vers le cubeSat, rebondissant sur un groupe de miroirs à sa face inférieure. Les scientifiques pourront ensuite mesurer le temps de réflexion de la lumière, ce qui leur permettra de comprendre l’ampleur de la modification de l’orbite.

Ce projet constitue un premier pas vers un vaisseau propulsé par la lumière

Ce processus rendra l’orbite de LightSail 2 plus elliptique, rapprochant les points les plus bas de son orbite de l’atmosphère terrestre. Finalement, la traînée atmosphérique annulera la poussée des photons, ce qui mettra fin à la phase expérimentale de la mission. Son travail terminé, LightSail 2 continuera à orbiter autour de la planète pendant environ un an avant d’être finalement ramené au sol et de brûler dans l’atmosphère.
L’équipe affirme que LightSail 2 sera visible à l’oeil nu une fois que la voile sera déployée. Si tout se passe comme prévu, le projet constituera un premier pas vers un vaisseau spatial propulsé par la lumière du Soleil. La vidéo ci-dessous nous montre comment tout ce processus fonctionnera.

Source : Planetary Society
Crédit photo : Pixabay (montage)