obésité-café-combat
Bien que la consommation de café pose potentiellement certains risques pour la santé, des études ont également suggéré que cela pourrait réduire l’incidence de maladies telles que le cancer de la prostate, la maladie de Parkinson, la maladie d’Alzheimer et les maladies cardiaques. Mais maintenant, des scientifiques pensent que cela pourrait aussi aider à lutter contre l’obésité.

Le café contre l’obésité

Notre corps a deux types de graisse: la graisse blanche, qui stocke les calories en excès, et la graisse brune, qui produit de la chaleur corporelle en brûlant des calories. La surabondance de la première cause l’obésité, alors que la seconde permet de rester minces.
De plus, stimuler artificiellement la graisse brune qui existe déjà pour brûler des calories – au lieu de permettre à ces calories d’être stockées – devrait également aider à empêcher les gens de prendre du poids. Cependant, selon l’Université britannique de Nottingham, jusqu’à présent aucun groupe n’a développé de méthodes efficaces pour stimuler une telle activité chez l’homme.
Afin de changer cela, les chercheurs de l’université ont commencé par effectuer des tests de laboratoire utilisant des cellules souches afin de déterminer si la caféine pouvait être utilisée pour stimuler la graisse brune. Après avoir déterminé qu’une certaine dose avait fonctionné, ils ont ensuite cherché à déterminer si le même effet pouvait être produit chez l’homme.

Après avoir bu du café les sujets brûlaient plus de calories

Pour ce faire, il a fallu utiliser une technique d’imagerie thermique unique pour localiser et observer l’activité de la graisse brune dans le cou, où se trouve la majeure partie de cette graisse. Trente minutes après que neuf sujets aient bu du café, leur graisse brune s’était réchauffée, indiquant que les sujets brûlaient des calories.
Des études supplémentaires sont maintenant nécessaires pour déterminer si la caféine dans le café était l’unique responsable ou s’il existe également d’autres ingrédients dans cette boisson qui ont contribué à produire cette réaction.
« Il s’agit de la première étude réalisée chez l’homme à montrer que le simple fait de prendre une tasse de café peut avoir un effet direct sur les fonctions de la graisse brune », déclare le professeur Michael Symonds, codirecteur de l’étude. « Les conséquences potentielles de nos résultats sont plutôt grandes, car l’obésité est une préoccupation majeure pour la santé de la société et nous avons également une épidémie de diabète associé à l’obésité. »
Un article sur cette recherche a récemment été publié dans la revue Scientific Reports.
Source : University of Nottingham
Crédit photo : Pixabay