Le microbiome influence le développement du cerveau des enfants

Biologie https://live.staticflickr.com/65535/48127463168_cd1ea43573_o.jpg https://live.staticflickr.com/65535/48127463168_cd1ea43573_o.jpg Technologie Média 0 https://technologiemedia.net/2019/06/25/le-microbiome-influence-le-developpement-du-cerveau-des-enfants/#respond
367

bactéries-influencent-le-développement-des-enfants

Les microbes dans nos intestins pourraient jouer un rôle dans le développement du cerveau humain dans nos premières années. Cette découverte est que la preuve de l’importance des microbes intestinaux: ils étaient auparavant liés uniquement à des variations de poids corporel, à la santé mentale et même à la façon dont les individus réagissent aux drogues.

Le microbiome a une influence sur le développement du cerveau

Sophie Rowland, du Wellesley College, dans le Massachusetts, et ses collègues ont analysé l’ADN microbien dans les selles de 250 enfants et ont associé les informations à des données sur l’activité cérébrale obtenues à l’aide de scanneurs cérébraux IRMf.

Pour les enfants de moins de deux ans, les résultats montrent «une association significative entre les abondances plus importantes de ces deux espèces de bifidobacterium et la connectivité au réseau [cérébral]», déclare Rowland. La bactérie bifidobacterium longum était liée à une meilleure activité dans les parties du cerveau associées à l’attention. Pour l’autre microbe, bifidobacterium pseudocatenulatum, le lien était avec un meilleur développement de la région du cerveau impliquée dans l’acquisition du langage.

Pouvons-nous modifier le microbiome intestinal de nos enfants ?

Mais Rowland souligne qu’il n’est pas encore possible de dire si nous pouvons modifier le microbiome intestinal de nos enfants pour favoriser leur développement cérébral. «Il pourrait y avoir une hypothèse selon laquelle plus de bifidobacterium longum pourrait aider le développement de la langue et de l’attention dans le cerveau. Que ce soit aussi simple que de donner à un enfant un probiotique de bifidobacterium longum, je ne saurais le dire », dit-elle. La quantité de B. longum dans les intestins d’un enfant a déjà été associée à l’allaitement au sein.

Cette recherche de Rowland, a été présentée lors de la conférence ASM Microbe à San Francisco le 21 juin, elle consistait à suivre les enfants pendant sept ans. Elle a montré comment le développement précoce de notre microbiome intestinal peut affecter le développement du cerveau de jeunes enfants.

Source : New Scientist
Crédit photo : Pixbay

https://live.staticflickr.com/65535/48127463168_cd1ea43573_o.jpg