IA-détecter-signes-de-la-schizophrénie
Les personnes aux premiers stades de la schizophrénie ont des signes verbaux révélateurs qui pourraient être détectés par un logiciel d’analyse de la parole, et ce, bien avant que les médecins ne s’en rendent compte. Une étude a révélé que ceux qui développent cette maladie ont tendance à être plus vagues dans leurs discours et à utiliser des mots liés aux voix et aux sons.

L’IA pour détecter les premiers signes de la schizophrénie 

Les personnes atteintes de schizophrénie ont des idées délirantes et des hallucinations, telles qu’entendre des voix, ainsi que des problèmes de confusion et de mémoire. Cette maladie émerge généralement lorsque les gens sont dans la vingtaine, mais quelques années avant, les gens peuvent avoir des symptômes avertisseurs, tels que des comportements anormaux ou voir ou entendre des choses étranges. Mais seulement environ un tiers des personnes présentant ces symptômes développent une schizophrénie envahissante ou un trouble similaire.
Un des espoirs est que les personnes les plus à risque puissent être identifiées au cours de cette étape préliminaire et recevoir de l’aide, telles que des thérapies médicamenteuses ou simplement une assistance clinique, ces gens sont également plus susceptibles d’abandonner leurs études ou de perdre leur emploi. «Savoir ce qui se passe en soi aiderait beaucoup, et ils pourraient être connectés à des systèmes pour recevoir de l’aide.», déclare Neguine Rezaii de la faculté de médecine de Harvard.
L’équipe de Rezaii s’est appuyée sur une étude antérieure sur les expériences de personnes présentant des symptômes légers. Ils ont retranscrit les entretiens enregistrés entre le personnel médical et 40 participants, dont 12 sont ensuite devenus schizophrènes. Ils ont utilisé les trois quarts de ces individus pour former leur logiciel d’intelligent artificiellement afin de prédire quel patient présenterait une détérioration de son état, et le reste en tant que groupe-test.

Une précision de 90%

Lorsque ces patients ont passé ce test, l’intelligent artificiellement était précis à 90%. L’un des indicateurs de la schizophrénie était que la langue des gens était moins détaillée. Ils pourraient dire: «ils m’ont fait ça» plutôt que de dire ce qui s’est passé et qui l’a fait, dit Rezaii.
Ceux qui ont passé ce test étaient également plus susceptibles de mentionner attendre des voix ou des sons – ne les décrivant pas comme des hallucinations, mais simplement comme des bruits ambiants, tels que le bruit d’un moteur d’avion. Cela pourrait être le début d’hallucinations auditives, dit Rezaii.

Tester ce logiciel avant d’en faire un outil

Elle espère qu’à l’avenir, ce logiciel pourra être utilisé en temps réel par les médecins, voire même pour scanner les publications sur les réseaux sociaux si les personnes y consentent.
Mais il faut d’abord que ce logiciel soit testé sur des personnes ayant un risque de développer une autre maladie mentale, telle que la dépression, afin de vérifier si ce logiciel identifie spécifiquement les risques de développer la schizophrénie.
Les résultats de cette recherche ont été publiés dans npj Schizophrenia.
Source : New Scientist
Crédit photo sur Unsplash : Lewis Roberts

L'intelligence artificielle pourrait détecter la schizophréniemartinI.A.
Les personnes aux premiers stades de la schizophrénie ont des signes verbaux révélateurs qui pourraient être détectés par un logiciel d'analyse de la parole, et ce, bien avant que les médecins ne s'en rendent compte. Une étude a révélé que ceux qui développent cette maladie ont tendance à être...