Une mutation expliquerait le syndrome de Christianson

Biologie https://live.staticflickr.com/65535/48162268497_ac84c27d04_b.jpg https://live.staticflickr.com/65535/48162268497_ac84c27d04_b.jpg Technologie Média 0 https://technologiemedia.net/2019/06/30/une-mutation-expliquerait-le-syndrome-de-christianson/#respond
618

le-syndrome-de-Christianson-découverte-de-la-cause

Le syndrome de Christianson est un trouble rare dont les symptômes comprennent une déficience intellectuelle, des convulsions, des difficultés à se tenir debout ou à marcher et une microcéphalie. Bien que le diagnostic soit de plus en plus précis et que le mécanisme neural à l’origine de cette maladie soit peu connu, les options thérapeutiques pour les patients restent limitées.

Une mutation expliquerait le syndrome de Christianson

Des chercheurs de l’Université McGill se sont penchés pour la première fois sur l’incidence de cette maladie. Une forme spécifique mutante du gène codant SLC9A6 de la protéine NHE6 affecte la capacité des neurones à former et à renforcer leurs connexions. Des résultats, qui, espèrent les chercheurs, pourraient éventuellement mener à de nouveaux traitements pour les patients.

« La protéine NHE6 fonctionne comme un GPS à l’intérieur des cellules cérébrales, aidant les autres protéines à se déplacer au bon endroit pour permettre aux neurones de fonctionner correctement et de remodeler les connexions qu’elles établissent entre eux lors de l’apprentissage et de la mémoire », explique Anne McKinney, professeure au Département de pharmacologie et de thérapeutique de la Faculté de médecine de McGill et auteur principal de l’étude. «

Cette protéine régule le pH des vésicules. Cela l’empêche de devenir trop acide ou trop alcalin. Nous montrons maintenant que si cette protéine perd sa fonction à cause d’une mutation, alors d’autres protéines ne peuvent plus être envoyées aux bons endroits et ces neurones sont donc incapables de subir correctement des mécanismes de type apprentissage.

Utilisation de souris pour étudier l’hippocampe

Pour faire leur découverte, les chercheurs ont cultivé des neurones de souris dans un plat, exprimant une version mutante de SLC9A6 découverte chez des patients. À l’aide de la microscopie à haute résolution et de l’électrophysiologie, ils ont examiné l’apparence de ces cellules cérébrales ainsi que leur réaction à l’apprentissage artificiel et aux stimulations de type mémoire.

« Nous avons constaté qu’en tentant de récupérer la fonction « GPS » de la protéine en compensant avec d’autres agents pharmacologiques, nous avons pu restaurer au moins certains des mécanismes permettant de faire circuler normalement d’autres protéines autour de la cellule et de restaurer leur capacité à «apprendre» », note Andy Gao, étudiant au doctorat dans le laboratoire du Dr McKinney et premier auteur de l’étude.

Une protéine qui serait impliquée dans d’autres maladies neurodégénératives 

Cette étude a clairement démontré que les mutations du gène SLC9A6 pouvaient mener à des modifications de la fonction synaptique pouvant être liées aux déficits cognitifs associés au syndrome de Christianson. Les chercheurs espèrent que cette découverte fournira plus d’indices sur la façon de modifier l’impact de cette mutation afin d’en tirer des avantages cliniques.

«Il est intéressant de noter que d’autres groupes commencent à montrer que cette protéine est en fait moins exprimée dans d’autres troubles neurodégénératifs plus courants, tels que la maladie de Parkinson et la maladie d’Alzheimer», note le Dr McKinney, vice-doyen des affaires académiques à la faculté de médecine.

«Grâce à nos travaux, nous pouvons commencer à développer des cibles thérapeutiques potentielles pour améliorer la qualité de la vie de ces enfants, non seulement pour ceux atteints du syndrome de Christianson, mais également pour d’autres troubles pour lesquels NHE6 est perturbé. »

Les résultats de cette recherche ont été publiés dans Neurobiology of Disease.

Source : McGill University
Crédit photo : Pixabay

https://live.staticflickr.com/65535/48162268497_ac84c27d04_b.jpg