la-nasa-a-testé-sa-capsule
La NASA a effectué un autre test spectaculaire du système d’évacuation d’urgence pour son prochain système de lancement spatial (SLS). Le système d’abandon du lancement (LAS) se trouve au sommet de la gigantesque fusée et a pour tâche de sortir de force l’équipage du danger en cas d’échec d’une mission mettant la vie en danger des passagers.

La NASA a procédé à un test du système d’abandon

Les systèmes d’abandon sont une norme pour plusieurs fusées, notamment la gigantesque Saturn V utilisé pour explorer la Lune dans les années 1960 et 70, ou les lanceurs Soyouz construits en Russie.
Le LAS du système de lancement spatial peut être divisé en deux parties. Le premier élément est l’assemblage du carénage, constitué d’une coque légère recouvrant la capsule lors de l’ascension. Le carénage protège le module de l’équipage contre les agressions thermiques, éoliennes et acoustiques qu’il devrait supporter en passant de la rampe de lancement à l’espace ou dans une situation potentiellement mortelle.
Le second élément est la tour d’abandon du lancement, qui se trouve au sommet de l’assemblage du carénage. La tour est la pointe de la fusée et abrite trois moteurs d’abandon, ainsi que des moteurs de largage et de contrôle d’attitude. En cas d’urgence sur la rampe de lancement ou en vol avec le premier étage de la fusée, les moteurs se déclenchent, éloignant l’équipage du corps principal de la fusée avec une poussée de 180 000 kg.
Le LAS se réorienterait ensuite à l’aide de ses propulseurs, avant que le moteur de largage ne se déclenche, libérant la capsule et permettant à ses parachutes de se déployer. Cependant, aucun parachute n’a été utilisé lors de ce test de résistance.
Ceci est en partie dû au fait qu’ils ont déjà fait l’objet de tests approfondis, après avoir subi 49 tests de chute et deux tests de lancement d’atterrissage, aussi parce que la NASA a choisi d’utiliser un engin spatial factice de 9 000 kg, plutôt qu’une véritable capsule.

L’engin a décollé de Cape Canaveral en Floride

Au cours de l’essai d’aujourd’hui, le LAS et le mannequin Orion ont été lancés par le premier étage converti d’un missile modifié US Peacekeeper, fourni par Northrop Grumman. L’engin a décollé à 7h00 HAE du complexe 46 de la base aérienne de Cape Canaveral en Floride.
Après avoir atteint environ 950 mètres à une vitesse supérieure à 1 287 km/h, le système LAS a été mis à feu, arrachant la capsule de son lanceur. Alors qu’elle se dirigeait vers la Terre, la capsule a largué 12 enregistreurs de données équipés d’un récepteur GPS avant de percuter l’océan Atlantique à une vitesse d’environ 483 km/h. Le vaisseau de test avait été conçu pour se briser sous l’impact et couler pour former un récif.
Tous les enregistreurs de données ont maintenant été récupérés par un bateau. L’ensemble du test a duré un peu plus de trois minutes et, lors d’un briefing de la NASA à la suite de l’événement, le directeur de lancement, Don Reed, a déclaré que si un équipage avait été à bord, il aurait survécu.
Aujourd’hui, c’est la deuxième et dernière fois que le LAS a été testée avant le voyage inaugural du système de lancement spatial d’Artemis 1, qui devrait avoir lieu l’année prochaine. Selon la NASA, la tour d’abandon ne sera pas complètement active pendant la mission, car il n’y aura pas d’astronautes à l’intérieur de la capsule d’équipage d’Orion.

Une vidéo montre ce test

Un enregistrement vidéo du test d’abandon peut être vu ci-dessous.

Source : NASA
Crédit photo : Capture d’écran (vidéo)

NASA : le système d'urgence de sa fusée a été testémartinEspace
La NASA a effectué un autre test spectaculaire du système d'évacuation d'urgence pour son prochain système de lancement spatial (SLS). Le système d'abandon du lancement (LAS) se trouve au sommet de la gigantesque fusée et a pour tâche de sortir de force l'équipage du danger en cas d'échec d'une...