bactéries-apportent-des-avantages-cardiaques

Dans le cadre d’un essai clinique chez l’homme, une équipe de chercheurs a administré une souche spécifique de bactéries intestinales à des volontaires en surpoids ou obèses afin d’évaluer ses avantages pour la santé cardiométabolique. Cette étude a révélé de manière fascinante qu’une forme de bactérie pasteurisée conférait plus d’avantages que la forme probiotique vivante.

Une bactérie pasteurisée confère plus d’avantages pour la santé

Akkermansia muciniphila est une espèce de bactérie intestinale qui fait l’objet d’une attention scientifique considérable en raison de ses prétendus effets bénéfiques sur la santé. En plus de constituer l’une des espèces de bactéries intestinales les plus abondantes dans le microbiome humain, de faibles concentrations d’A. Muciniphila ont été associées à de nombreux facteurs allant de l’obésité, du diabète aux maladies inflammatoires de l’intestin. Il a même été suggéré que les suppléments d’A. Muciniphila pourraient augmenter l’efficacité de certains traitements contre le cancer.

Pour examiner si A. muciniphila fonctionne réellement en tant que traitement thérapeutique chez l’homme, une étude pilote s’est affairée à vérifier l’innocuité et la tolérabilité de cette bactérie dans un petit groupe de sujets obèses résistant à l’insuline. Quarante personnes ont été répartis dans trois groupes différents recevant un placebo, une dose vivante ou une dose pasteurisée par jour pendant trois mois.

S’agissant d’une étude initiale de validation du concept, le critère d’évaluation principal consistait à évaluer le degré de sécurité des suppléments pris quotidiennement. L’essai a été un succès pour ce critère d’évaluation. Aucun événement indésirable n’a été observé dans les groupes vivants ou pasteurisés, ce qui suggère qu’une supplémentation à long terme d’A. Muciniphila est sans danger.

La forme pasteurisée a présenté plusieurs avantages

Une variété de résultats secondaires suite à des modifications de plusieurs paramètres métaboliques a révélé un résultat intéressant. Les sujets recevant la forme pasteurisée ont présenté des améliorations significatives de plusieurs marqueurs de l’insuline ainsi qu’une réduction du cholestérol sanguin total.

Parmi les autres améliorations observées, citons une diminution mineure du poids corporel et une réduction des marqueurs de l’inflammation du foie. Cependant, les sujets recevant la forme vivante de la bactérie ne présentaient pas ces mêmes améliorations, se rapprochant généralement du groupe placebo pour la plupart de ces critères.

Cette distinction entre les effets de la bactérie A. Muciniphila vivante et pasteurisée a déjà été démontrée dans des études sur des souris. Les résultats obtenus ici ne sont donc pas totalement inattendus. Cependant, on ne sait pas exactement pourquoi cette bactérie pasteurisée confère plus d’avantages métaboliques que la bactérie vivante.

Il se peut que le processus de pasteurisation conserve suffisamment de composants actifs de la bactérie pour déclencher une réponse positive, tels que les composants de la paroi cellulaire et les peptides bactériens, tout en inhibant le potentiel de réplication de la bactérie.

Des compléments alimentaires de cette bactérie

Les chercheurs admettent volontiers que ces résultats doivent être vérifiés dans le cadre d’études plus vastes avant de pouvoir tirer d’autres conclusions, mais c’est indéniablement une première étude pilote intéressante. Ana Valdes, experte en génétique musculo-squelettique qui n’a pas participé à cette étude, suggère qu’il s’agit d’une recherche de bonne qualité avec des résultats impressionnants, mais des travaux plus vastes sont nécessaires pour comprendre plus systématiquement ce qui pourrait générer ces résultats bénéfiques.

« Bien que les avantages de la supplémentation en probiotiques aient été largement étudiés, c’est, à ma connaissance, la première fois qu’une souche bactérienne identifiée à partir d’études sur le microbiome a été isolée, cultivée puis donnée à l’homme en toute sécurité », a déclaré Valdes.

« Si les effets bénéfiques sur la fonction hépatique ou la résistance à l’insuline peuvent être reproduits et montrés de manière concluante, cela pourrait avoir des conséquences importantes pour la santé, mais également pour approuver la commercialisation de cette bactérie en tant que complément alimentaire. »

Cette nouvelle étude a été publiée dans Nature Medicine.

Source : University of Louvain
Crédit photo : Pixabay

Une bactérie améliore la santé cardiovasculairemartinUncategorized
Dans le cadre d'un essai clinique chez l'homme, une équipe de chercheurs a administré une souche spécifique de bactéries intestinales à des volontaires en surpoids ou obèses afin d'évaluer ses avantages pour la santé cardiométabolique. Cette étude a révélé de manière fascinante qu’une forme de bactérie pasteurisée conférait plus...