terre-aurait-plus-eau-exoplanètes
Nous pourrions avoir besoin de repenser notre compréhension de l’eau, à la fois sur Terre et sur d’autres planètes. De nouvelles expériences avec de la glace d’eau à haute pression ont révélé un comportement inattendu, qui pourrait remettre en question nos hypothèses sur la composition d’exoplanètes glacées.

Des expériences ont montré des comportements inattendus de l’eau

Il existe deux manières de fabriquer de la glace: en abaissant la température, comme dans un congélateur, ou en augmentant la pression, en comprimant essentiellement l’eau en un solide. Ashkan Salamat de l’Université du Nevada à Las Vegas et ses collègues ont utilisé la deuxième méthode, consistant à écraser de l’eau entre une paire de diamants pour examiner la manière dont les molécules d’eau se lient entre elles à des pressions élevées.
Ils ont constaté qu’à une pression d’environ 31 gigapascals – soit près de 300 fois la pression exercée au fond de la fosse des Mariannes – la structure cristalline de la glace se modifiait en une forme appelée « ice-X »(ou Ice-Ten) et que les liaisons internes se renforçaient. Cela a rendu la glace plus dure.
«Cette transition dans la manière dont les deux atomes d’hydrogènes et d’oxygène sont liés l’un à l’autre le rend moins compressible, vous ne pouvez pas économiser autant d’eau», déclare Michele Bannister de l’Université Queen’s à Belfast. Cela signifie que nos modèles de planètes contenant de l’eau seront très différents.

Il pourrait exister plus d’eau au fond de la Terre

À l’intérieur de la Terre, par exemple, l’eau pourrait exister au fond du manteau, beaucoup plus profondément que nous le pensions, dit Salamat. Il se peut qu’il y ait un réservoir d’eau ancienne sous nos pieds.
Pour les exoplanètes, l’effet de cette glace dense variera. Pour certains, pour lesquels nous connaissons leur taille, cela peut signifier qu’ils ont moins d’eau, car si la glace ne peut pas se compresser, une quantité moindre d’eau peut se loger dans le même espace. Pour d’autres, cela peut signifier qu’ils en ont plus, car cette glace peut avoir des caractéristiques que nous attribuions auparavant principalement aux roches.

Nous ne savons pas combien d’eau il y a dans les exoplanètes

«Ce qui semble être un système très simple montre en fait ce comportement très complexe», déclare Salamat. « À cause de cela, nous ne savons pas combien d’eau il y a vraiment dans ces exoplanètes. »
Cette étude a été publiée dans arXiv.
Source : New Scientist
Crédit photo : Pixabay

La Terre aurait plus d’eau et les exoplanètes en ont moinsmartinChimie
Nous pourrions avoir besoin de repenser notre compréhension de l'eau, à la fois sur Terre et sur d'autres planètes. De nouvelles expériences avec de la glace d'eau à haute pression ont révélé un comportement inattendu, qui pourrait remettre en question nos hypothèses sur la composition d'exoplanètes glacées. Des expériences ont...