smartphones-meilleurs-écrans-durée-de-vie-batterie-plus-longue

Les pixels de nombreux écrans modernes pour les téléviseurs, les smartphones, les tablettes et les ordinateurs portables sont éclairés par de petits dispositifs appelés OLED (Organic Light Emitting Diodes).

De meilleurs OLED

Pour garantir la possibilité de voir les images de ces écrans par une belle journée ensoleillée, les écrans OLED sont recouverts d’un filtre antireflet. Cependant, en raison de la physique du fonctionnement du filtre anti-éblouissement, la moitié de la lumière générée par chaque pixel OLED reste emprisonnée dans l’écran, ce qui réduit de moitié l’efficacité énergétique des pixels.

Les fabricants de ces écrans ont donc choisi de sacrifier l’efficacité énergétique pour améliorer la convivialité: les smartphones ne seraient pas populaires si leurs écrans ne pouvaient pas être lus à l’extérieur.

Contrôle de la chimie

À présent, une équipe de scientifiques des départements de physique et chimie a mis au point un nouveau type d’OLED qui évite cette lacune. Leur article montre qu’en contrôlant la chimie des matériaux OLED, il est possible de produire des OLED émettant un type spécial de lumière polarisée pouvant contourner les filtres antireflets.

Les écrans fabriqués à partir de ces OLED devraient être plus économes en énergie, ce qui signifie qu’ils auront une durée de vie de la batterie plus longue et une empreinte carbone réduite.

Le Dr Wade, du département de physique a déclaré: «notre étude suggère, pour la première fois, qu’en modifiant la recette OLED, nous pouvons générer des OLED polarisantes efficaces. Ces résultats pourraient rendre les écrans plus lumineux, avec un meilleur contraste et une durée de vie plus longue de la batterie. »

Alors que leur étude était centrée sur les OLED pour les affichages, l’équipe a noté que leurs matériaux et leurs approches pourraient avoir d’autres applications ailleurs.

Des applications potentielles dans plusieurs domaines

La lumière polarisée générée par leurs matériaux a des applications potentielles dans le stockage, la transmission et le cryptage des informations et pourrait donc être utile dans l’informatique et la révolution des données.

Les résultats de cette recherche ont été publiés dans ACS Nano.

Source : Imperial College London
Crédit photo : Pixabay