sommeil-réparateur-élimine-mauvais-souvenirs
Bouleversé par quelque chose de désagréable? On est tous passé par là. Heureusement, le sommeil pourrait nous aider; surtout si ce dernier est un sommeil réparateur. Des chercheurs de l’Institut néerlandais des neurosciences ont découvert pourquoi cette qualité du sommeil nous aide à éliminer nos mauvaises expériences de la journée.

Un sommeil réparateur aide à nous libérer de nos expériences

Quelque chose d’effrayant ou de désagréable ne passe pas inaperçu. Dans notre cerveau, le circuit limbique des cellules et des connexions devient immédiatement actif. D’abord et avant tout, de telles expériences activent l’amygdale. Ce noyau de cellules situé profondément dans le cerveau peut être considéré comme le système d’alerte du cerveau.
Pour que le cerveau fonctionne correctement, ce système doit également être désactivé. Pour cela, un sommeil réparateur, la partie du sommeil où les rêves sont les plus longs, s’avère indispensable.
Les chercheurs ont placé des participants dans un scanneur IRM en soirée et leur ont présenté une odeur spécifique tout en les dérangeant. Les analyses cérébrales ont montré comment l’amygdale était devenue active. Les participants ont ensuite passé la nuit dans le laboratoire du sommeil, pendant que l’activité de leur cerveau endormi était mesurée avec l’EEG et que l’odeur leur était à nouveau présentée à l’occasion.
Le lendemain matin, les chercheurs ont de nouveau essayé de contrarier les volontaires, exactement comme la journée précédente. Mais ils n’ont pas aussi bien réussi à le faire. Les circuits cérébraux s’étaient adaptés du jour au lendemain; le système d’alerte du cerveau ne fonctionnait plus. Leurs amygdales avaient beaucoup moins réagi, en particulier chez ceux qui avaient dormi dans un profond sommeil réparateur.
Cependant, parmi les participants où figuraient également des personnes avec un sommeil REM agité. Les choses étaient étonnamment différentes pour eux. Les circuits cérébraux ne s’étaient pas bien adaptés: le système d’alerte du cerveau continuait à fonctionner le lendemain matin après leur réveil. Et tandis que l’exposition nocturne à l’odeur aidait les personnes en sommeil réparateur à s’adapter, la même exposition ne faisait qu’aggraver les choses pour les personnes ayant expérimenté un sommeil REM agité.

Les traces de nos expériences sont ajustées pendant le sommeil

Pendant le sommeil, les «traces» de nos expériences du jour précédent sont lues spontanément, comme un film. Parmi tous les vestiges de la journée, une trace de nos expériences spécifiques peut être activée en présentant le même pattern lorsque vous êtes éveillé. Alors que les traces de nos expériences sont ajustées pendant le sommeil car certaines connexions entre les cellules du cerveau sont renforcées, d’autres sont affaiblies. Le sommeil paradoxal agité perturbe ces ajustements nocturnes qui sont essentiels au rétablissement et à l’adaptation à une mauvaise expérience.
Cette découverte pourrait avoir une grande importance pour environ les deux tiers de toutes les personnes atteintes de troubles mentaux, car le sommeil paradoxal agité et une amygdale hyperactive caractérisent le trouble de stress post-traumatique (TSPT), les troubles anxieux, la dépression et l’insomnie.
Les personnes atteintes du TSPT gardent en eux leur expérience traumatique pendant des mois: les personnes atteintes de trouble anxieux gardent en eux leur plus grande peur, les dépressives leur désespoir et les insomniaques chroniques leur tension.

Un traitement pour les personnes aux prises avec ces maladies

Les auteurs de cette étude – Rick Wassing, Frans Schalkwijk et Eus van Someren – estiment que le traitement du sommeil paradoxal agité pourrait aider de manière transdiagnostique à traiter les souvenirs émotionnels et à aider les personnes aux prises avec ces maladies.
Les résultats de cette recherche ont été publiés dans la revue Current Biology.
Source : Netherlands Institute for Neuroscience
Crédit photo : Pixabay