De l’aérogel de silice pour réchauffer la surface de Mars

Espace https://live.staticflickr.com/65535/48290821751_fa574c153b_b.jpg https://live.staticflickr.com/65535/48290821751_fa574c153b_b.jpg Technologie Média 0 https://technologiemedia.net/2019/07/15/de-laerogel-de-silice-pour-rechauffer-la-surface-de-mars/#respond
626

aérogel-de-silice-rendre-vivante-des-parcelles-de-mars

Mars est un endroit plutôt inhospitalier, et la NASA a récemment gâché notre plaisir en montrant qu’il n’est tout simplement pas possible de terraformer toute la planète.

Utiliser de l’aérogel de silice pour réchauffer la surface de Mars

Mais des chercheurs de l’Université Harvard ont maintenant démontré qu’une fine couche d’aérogel de silice pouvait réchauffer la surface et bloquer les rayons UV tout en laissant passer la lumière visible. Cela pourrait suffire à garder l’eau liquide et permettre aux plantes de photosynthétiser dans une zone donnée.

Alors que Mars était autrefois un monde luxuriant et aqueux qui aurait pu soutenir la vie, ce n’est plus le cas aujourd’hui. La planète Mars actuelle est une enveloppe desséchée, avec la seule eau toujours enfermée dans les calottes glaciaires polaires ou dans des lacs salés souterrains. Sa faible atmosphère signifie qu’il y a très peu d’oxygène, qu’il fait extrêmement froid et qu’il n’y a aucune protection contre les rayons UV du Soleil.

Cette nouvelle étude pourrait résoudre au moins quelques-uns de ces problèmes, grâce à l’aérogel de silice. C’est l’un des matériaux les plus légers jamais créés, il est transparent et un excellent isolant thermique.

Tout cela signifie que, du moins en théorie, une fine couche d’aérogel de silice dans le ciel martien pourrait terraformer de petites parcelles de sol situées au-dessous de celle-ci. Cela réchaufferait la surface et réfléchirait le rayonnement UV sans bloquer la lumière visible.

Cette technique pourrait faire augmenter la température de Mars à -10 ° Celsius

Les chercheurs ont testé cette idée en recréant les conditions de surface de la planète Mars en laboratoire et en plaçant une couche d’aérogel de silice sur le dessus pour voir les changements que cela pouvait déclencher. Incroyablement, ils ont découvert qu’une très fine couche – de seulement 2 à 3 cm d’épaisseur – pourrait suffire à réchauffer la surface sous-jacente jusqu’à 50 ° Celsius.

Si cela est fait au bon endroit, cette technique pourrait faire augmenter la température de la surface de Mars à -10 ° Celsius – c’est froid mais potentiellement viable pour certaines plantes et autres formes de vie.

Et cette technique pourrait produire encore plus de chaleur: dans le document, l’équipe indique que « le pic de réchauffement pouvant être obtenu serait  probablement encore plus élevé, car notre système expérimental perd de la chaleur via des pertes thermiques par convection et des parois latérales et de base ».

L’équipe a ensuite testé cette idée à l’aide d’un modèle climatique de Mars. Cela a montré que mettre un aérogel de silice dans l’air au-dessus d’une région glacée et tempérée de la planète Mars permettait de maintenir l’eau sous forme liquide à la surface et à quelques mètres en dessous, tout au long de l’année.

Sous cet abri les plantes et autres formes de vie pourraient survivre

Les plantes et autres formes de vie pourraient survivre sous cet abri, ce qui leur laisserait encore beaucoup de lumière pour la photosynthèse tout en les protégeant des dommages des rayons UV.

Aussi intrigante que puisse être cette idée, l’équipe reconnaît que des risques astrobiologiques doivent encore être pris en compte avant que l’aérogel de silice puisse être utilisé sur Mars. Dans l’intervalle, les chercheurs suggèrent de tester cette technique ici sur Terre, dans des environnements extrêmes comme les déserts.

Cette recherche a été publiée dans la revue Nature Astronomy.

Source : Harvard
Crédit photo : Pixabay

https://live.staticflickr.com/65535/48290821751_fa574c153b_b.jpg