vie-mars-crevasses-poussière-spatiale-nourriture
Mars est actuellement une planète désolée qui ne peut pas accueillir la vie telle que nous connaissons. Mais elle ne serait pas complètement inhabitable, car des microbes pourraient se cacher dans les fentes des rochers et dans le sol. Et maintenant, une nouvelle étude a trouvé une source potentielle de nourriture pour ces organismes: la poussière cosmique.

La poussière cosmique serait une source de nutriments sur Mars

La plupart des endroits où la vie pourrait prospérer ne sont pas très confortables, selon les normes terrestres. Il fait extrêmement froid Il n’y a pas beaucoup d’eau et les endroit soù il y en a est principalement enfermé dans les calottes glaciaires polaires ou des lacs salés souterrains. La faible atmosphère signifie également que les rayons ultraviolets du Soleil stérilisent sa surface. Et bien sûr, le sol est assez pauvre en nutriments.
Cela ne donne pas une image particulièrement prometteuse pour que la vie puisse prospérer sur Mars, mais il y a encore de l’espoir. Des micro-organismes se sont développés dans certains environnements encore plus extrêmes sur Terre. Mais le problème des éléments nutritifs est peut-être le principal obstacle – et nous avons maintenant une source de nourriture, selon une nouvelle étude réalisée par des chercheurs de l’Imperial College London, des universités de Monash, Stirling et de l’Alberta.
L’espace est étonnamment poussiéreux et ces minuscules grains tombent constamment sur les planètes. Ici sur Terre, nous les remarquons à peine, car notre atmosphère les brûle bien avant qu’ils atteignent le sol. Mais Mars a une atmosphère beaucoup plus fine, laissant passer plus de poussière cosmique qui peut se déposer à sa surface.

La poussière cosmique pourrait apporter plusieurs nutriments

Et cette poussière pourrait nourrir les microbes enfermés dans les crevasses et dans le sol de Mars. La plupart des organismes vivants ont besoin de molécules constituées de carbone, d’azote, d’oxygène et de phosphore pour survivre, ainsi que de traces de métaux comme le nickel. Ceux-ci -sont courantes sur Terre mais sont relativement rare sur Mars. La chute de poussière cosmique pourrait apporter tous ces nutriments.
« Ce qui manque à Mars, ce sont les nutriments que nous retrouvons sur Terre », déclare Andy Tomkins, chercheur principal de l’étude. « Nos calculs suggèrent que les micrométéorites tombent sur la surface martienne plus facilement que sur Terre. Ces particules de poussière contiennent une quantité abondante de fer, de nickel, de soufre et probablement de phosphore, qui peuvent toutes fournir des nutriments à des micro-organismes martiens. »
L’équipe a déclaré que la météo sur Mars pourrait aider cette poussière de l’espace à s’accumuler à certains endroits. Le vent entraine ces particules dans les fissures des rochers, ce qui peut potentiellement servir de nourriture aux micro-organismes.
La prochaine étape pour les chercheurs consistera à confirmer que Mars héberge de grandes quantités de cette poussière cosmique. Les rovers à la surface de la planète rouge pourraient faire exactement cela, et se concentrer sur les types d’endroits les plus susceptibles d’abriter la vie.

Les rovers sur Mars pourraient rechercher des endroits susceptibles d’abriter la vie

« Curiosity a découvert des zones dans lesquelles des roches plus grosses et des grains de sable à haute densité s’accumulent sur Mars. Nous pensons que celles-ci seront riches en poussières cosmiques et constitueront donc une source de nutriments essentiels à la vie », déclare Tomkins. « Ce sont d’excellents endroits pour chercher des preuves que la vie existe encore sur Mars. »
Cette recherche a été publiée dans Journal of Geophysical Research.
Source :  Monash University
Crédit photo : Pixabay