Un mécanisme d’autodéfense des bactéries a été découvert

biothechnologie https://live.staticflickr.com/65535/48306629441_97b2b162ae_b.jpg https://live.staticflickr.com/65535/48306629441_97b2b162ae_b.jpg Technologie Média 0 https://technologiemedia.net/2019/07/17/un-mecanisme-dautodefense-des-bacteries-a-ete-decouvert/#respond
572

mécanismes-autodéfense-bactéries-découverts

L’évolution a évidemment aidé les humains à se rendre là où ils sont aujourd’hui – mais maintenant, elle joue contre nous. Les bactéries développent rapidement une résistance à nos meilleurs médicaments, nous poussant vers un avenir où les antibiotiques ne fonctionneront tout simplement plus.

Un mécanisme de protection des bactéries a été découvert

Mais à présent, une équipe de chercheurs a découvert une faille potentiellement exploitable dans l’armure d’un groupe de bactéries particulièrement agressif.

De nombreux antibiotiques, y compris le médicament original qui a tout déclenché, la pénicilline, agissent en attaquant la paroi cellulaire des bactéries. Le problème est qu’une classe de bactéries appelée Gram négatif, possède une membrane externe supplémentaire qui les protège de ces attaques. Cela les rend particulièrement robustes et, en tant que telles, les bactéries à Gram négatif sont responsables de nombreuses infections pharmacorésistantes parmi les plus dangereuses.

« Imaginez un château avec un donjon intérieur et un mur extérieur, le mur extérieur ou la membrane protégeant les bactéries contre les antibiotiques », explique Ian Henderson, auteur de l’étude. « Nous nous intéressons à la façon dont les bactéries à Gram négatif construisent cette membrane externe, car si nous comprenons cela, nous pouvons la désactiver afin que les antibiotiques puissent passer à travers et combattre l’infection. »

La plupart des pièces du puzzle sont déjà en train de se mettre en place. On sait que les membranes externes sont constituées de protéines, de lipides et de sucres, et on comprend comment deux de ces composants – les protéines et les sucres – sont produits à l’intérieur de la cellule et comment ils sont transportés vers la membrane externe. Mais les lipides sont restés insaisissables.

Les lipides sont utilisés pour produire des membranes externes

« Nous savions comment ces lipides étaient fabriqués mais pas comment ils étaient transportés à travers la cellule pour prendre leur place dans la membrane externe », déclare Henderson. « Nous avons maintenant découvert la machinerie cellulaire responsable de l’exportation des lipides vers la membrane externe. »

L’équipe a étudié la structure cristalline d’une protéine appelée MlaC et a découvert un mécanisme qui semble ouvrir et fermer une poche dans laquelle les lipides se lient. Cela contrôle le moment où la machinerie cellulaire à l’intérieur de la cellule peut exporter les lipides vers la membrane externe.

« Maintenant que nous comprenons le fonctionnement des machines de transport des lipides, cela nous ouvre une nouvelle voie pour la conception de médicaments capables d’empêcher la construction complète de la membrane externe, nous permettant de lutter contre les bactéries résistantes aux antibiotiques « , a déclaré Henderson.

Une mutation qui pourrait se traduire en médicaments

Les chercheurs ont déjà réussi à montrer comment ce type de connaissances pouvait être utilisé. Lors de recherches antérieures, l’équipe a découvert que la mutation des gènes responsables du transport des lipides empêchait la bactérie de devenir infectieuse. Si cette découverte se traduit par un médicament, nous serons mieux armés pour faire face à ces bactéries.

Cette recherche a été publiée dans la revue Nature Microbiology.

Source :  University of Queensland
Crédit photo : Pixabay

https://live.staticflickr.com/65535/48306629441_97b2b162ae_b.jpg