Des nanoparticules améliorent l’outil CRISPR/Cas9

Biologie https://live.staticflickr.com/65535/48317202996_cab69e3593_b.jpg https://live.staticflickr.com/65535/48317202996_cab69e3593_b.jpg Technologie Média 0 https://technologiemedia.net/2019/07/18/des-nanoparticules-ameliorent-loutil-crispr-cas9/#respond
450

des-nanoparticules-pour-éditer-des-gènes

Une équipe internationale de chercheurs a mis au point un type de nanoparticule biodégradable capable d’introduire l’outil d’édition CRISPR/Cas9 dans les cellules avec une efficacité bien supérieure.

Des nanoparticules améliorent l’outil CRISPR/Cas9 

L’édition de gènes est un groupe de technologies qui permet aux scientifiques de modifier l’ADN d’un organisme, d’ajouter, de supprimer ou de modifier du matériel génétique à des emplacements particuliers du génome.

CRISPR/Cas9 a beaucoup attiré l’attention en tant qu’outil majeur d’édition de gènes ces dernières années, ce qui est prometteur pour le traitement et la prévention de maladies telles que certaines maladies monogéniques et des maladies plus complexes comme le cancer.

Cependant CRISPR/Cas9 est un grand complexe moléculaire, comprenant la protéine Cas9 qui est capable de couper les doubles brins de la séquence génomique ciblée et une séquence d’ARN modifiée permettant à Cas9 de trouver sa cible.

Ce grand complexe moléculaire rend difficile la délivrance directe dans le noyau de la cellule, ce qui limite sa puissance et son utilisation. Dans cette nouvelle étude, des chercheurs de l’Institute of Chemistry, de l’Académie chinoise des sciences et de la Tufts University, aux États-Unis, ont mis au point un type de nanoparticule lipidique synthétique biodégradable pour améliorer CRISPR/Cas9.

Ces nanoparticules peuvent pénétrer plus facilement dans une cellule

Selon l’étude publiée dans la revue Advanced Materials, ces nanoparticules, peuvent pénétrer plus facilement dans la cellule, qui contient l’ARN messager codant pour Cas9. Lorsque ces nanoparticules pénètrent dans la cellule, celles-ci se désassemblent rapidement et libèrent leur contenu dans la cellule.

Ensuite, la cellule prendra le relais pour fabriquer la protéine Cas9 à partir de la matrice d’ARN messager libérée par les nanoparticules.

Lors de tests sur des souris, les chercheurs ont tenté de réduire un gène codant pour la protéine PCSK9, dont la perte peut faire baisser le taux de mauvais cholestérol et réduire les risques de maladies cardiovasculaires.

Après avoir utilisé des nanoparticules pour délivrer CRISPR/Cas9, l’expression de PCSK9 a été réduite de 80% dans le foie.

Ces nanoparticules sont l’un des porteurs de CRISPR/Cas9 les plus efficaces jamais vue

Les chercheurs ont déclaré que ces nanoparticules lipidiques étaient l’un des porteurs de CRISPR/Cas9 les plus efficaces qu’ils aient jamais vus pour des applications thérapeutiques de l’outil d’édition des gènes.

Source : Chinese Academy of Sciences
Crédit photo : Pixabay

https://live.staticflickr.com/65535/48317202996_cab69e3593_b.jpg