jaxa-Tiangong-2-débris
La station chinoise Tiangong-2 devrait quitter son orbite le 19 juillet et se jeter dans l’océan Pacifique entre la Nouvelle-Zélande et le Chili. Tiangong-2 – qui se traduit par «palais céleste» – a été lancé en septembre 2016 et n’a jamais été conçu pour rester en permanence en orbite.

Tiangong-2 se désintégrera le 19 juillet

Au lieu de cela, son objectif était de tester les technologies de la plus grande station spatiale planifiée de la Chine, dont le module principal devrait être lancé en 2020. Cette station spatiale devrait représenter environ le cinquième de la taille de la Station spatiale internationale, donc Tiangong-2 est beaucoup plus petit.
En octobre 2016, deux astronautes se sont rendus à Tiangong-2 à bord du vaisseau spatial Shenzhou-11. Pendant qu’ils étaient à la station spatiale, ils ont effectué des expériences sur la physiologie humaine dans l’espace et ont exploré d’autres domaines de la science. Après environ un mois, ils sont rentrés chez eux. En 2017, un vaisseau spatial cargo a amarré trois fois Tiangong-2 pour tester ses capacités d’accostage et de ravitaillement.
En 2018, Tiangong-2 a commencé à changer d’orbite pour se préparer à la fin de sa mission. Le 19 juillet, il lancera à nouveau ses propulseurs afin de diriger sa descente vers l’océan Pacifique. La plupart des pièces vont probablement brûler dès qu’elles pénétreront dans l’atmosphère, mais toutes les pièces qui survivront tomberont dans l’eau.
La station spatiale est toujours pleinement opérationnelle et a été mise hors-service de manière ciblée maintenant que les expériences pour lesquelles elle a été lancée sont terminées. Cela évitera le sort de son prédécesseur, Tiangong-1, qui a perdu son énergie en avril 2018 et qui s’est effondré de manière incontrôlée.

Elle se désintégrera sans danger

Ses restes sont également tombés dans l’océan, mais c’était une simple chance. Cette fois-ci, les autorités chinoises veilleront à ce que leur station spatiale atteigne l’eau en toute sécurité.
Source : New Scientist
Crédit photo : CNSA (China National Space Administration)