Les éléphants luttent contre le changement climatique à leur façon

Changement Climatique https://live.staticflickr.com/65535/48323585081_6889f151c1_b.jpg https://live.staticflickr.com/65535/48323585081_6889f151c1_b.jpg Technologie Média 0 https://technologiemedia.net/2019/07/19/les-elephants-luttent-contre-le-changement-climatique-a-leur-facon/#respond
490

les-éléphant-luttent-contre-le-changement-climatique-à-leur-façon

Les éléphants des forêts d’Afrique peuvent manger jusqu’à 450 kilogrammes de végétation par jour alors qu’ils sillonnent les forêts tropicales humides de l’Afrique de l’Ouest et du bassin du Congo. Mais selon une nouvelle étude, tout ce grignotage mène en fait à des forêts ayant une plus grande masse végétale, ce qui peut être bénéfique contre le changement climatique.

Les éléphants mangent des centaines de kilos de végétation

Lorsque les éléphants des forêts d’Afrique pâturent, ils grignotent des arbres et des plantes dont les tiges ont un diamètre inférieur à 30 centimètres – un peu plus large qu’un ballon de basket – les endommageant ou les tuant la plupart du temps. Les chercheurs ont utilisé un modèle pour prédire à quoi pourrait ressembler une forêt après des années d’éléphants dévorant ces plantes plus petites.

Le résultat: les arbres à croissance lente et tolérants à l’ombre se développent avec moins de concurrence pour l’eau et la lumière du soleil. La forêt résultante a moins d’arbres plus hauts et de bois plus dense, et la masse totale de la végétation au-dessus du sol est plus haute, ce qui signifie qu’il y a plus de carbone qui est stocké, rapporte l’équipe dans Nature Geoscience.

Les prédictions du modèle vérifiées dans le monde réel, ont donné les mêmes résultats. Les arbres dans les forêts où vivent les éléphants avaient un bois plus dense d’environ 75 grammes par mètre cube que ceux des forêts sans éléphants. Même un seul éléphant par kilomètre carré pourrait augmenter la masse végétale de la forêt de 60 tonnes par hectare, ce qui est assez pour aspirer plus de 10 milliards de tonnes de dioxyde de carbone (CO2) qui réchauffent la planète sur les 2,2 millions de kilomètres carrés des forêts d’Afrique.

Les éléphants ne pourront plus lutter contre le changement climatique

À mesure que les éléphants disparaîtront dans le futur – ce qu’ils font à un rythme alarmant – ces mêmes forêts ne seront plus en mesure de contribuer à la lutte contre le changement climatique. Les effets des éléphants sur les écosystèmes forestiers peuvent également expliquer pourquoi les forêts tropicales sont différentes d’un continent à l’autre.

Une promenade dans l’Amazonie péruvienne sans éléphants, par exemple, est une expérience bien différente d’une randonnée dans une forêt tropicale humide en République du Congo, où les arbres sont plus petits et plus compacts, malgré des conditions climatiques et des sols similaires. Les chercheurs supposent que les éléphants contribuent à ces changements des écosystèmes sur des centaines d’années.

Source : Science
Crédit photo : Pixabay

https://live.staticflickr.com/65535/48323585081_6889f151c1_b.jpg