des-petits-sunges-aident-forêt-amazonie-péruvienne
La forêt tropicale amazonienne luxuriante du Nord-Est du Pérou a perdu la plupart de ses arbres lorsqu’elle a été exploitée et convertie en pâturage pour les buffles des rivières en 1990.

La forêt tropicale amazonienne aidée par des singes

Mais après que les humains aient abandonné cette région environ 10 ans plus tard, la forêt a lentement commencé à repousser. Les scientifiques ont maintenant une explication de la rapidité avec laquelle elle a repris vie: les activités de recherche de nourriture des tamarins, des singes de la taille d’un écureuil originaires de cette région.
Les scientifiques ont longtemps soupçonné que les tamarins avaient joué un rôle. Ainsi, pendant plus de 20 ans, les chercheurs ont utilisé des dispositifs de suivi GPS et des observations sur le terrain pour mesurer le temps passé par ces singes dans la forêt précédemment exploitée.
Les chercheurs ont également suivi à quelle fréquence et à quel endroit les singes excrétaient les graines qu’ils mangeaient des arbres fruitiers, dont la plupart provenaient d’une forêt voisine.
Au cours des trois premières années, ces singes ont passé moins de 1,5% de leur temps dans la forêt précédemment exploitée, mais en 2016, ce pourcentage était passé à environ 12%. Sur les centaines de semences suivies par les chercheurs, 15 ont survécu et ont poussé pour produire des arbres de plus de 2 mètres de haut.

Ces singes jouent un rôle essentiel 

Les chercheurs ont collecté leurs feuilles et analysé leurs gènes; plus de la moitié de ces arbres ont germé à partir des graines provenant de la forêt voisine. Cela confirme que ces singes jouent un rôle essentiel dans la revitalisation de zones déboisées, rapportent les chercheurs dans Scientific Reports.
Source : Science
Crédit photo : Pixabay

Des singes contribuent à faire revivre l’Amazonie péruviennemartinRecherches
La forêt tropicale amazonienne luxuriante du Nord-Est du Pérou a perdu la plupart de ses arbres lorsqu'elle a été exploitée et convertie en pâturage pour les buffles des rivières en 1990. La forêt tropicale amazonienne aidée par des singes Mais après que les humains aient abandonné cette région environ 10 ans...