gel-cicatrisant-composé-de-phages
Les bactériophages sont des virus qui infectent et détruisent des bactéries. Maintenant, des scientifiques en ont suffisamment développé pour créer un hydrogel auto-cicatrisant fabriqué presque entièrement à partir de bactériophages. Ce gel pourrait avoir d’importantes applications en médecine et dans plusieurs autres domaines.

Un gel auto-cicatrisant fabriqué de bactériophages 

Sous la direction de Zeinab Hosseini-Doust, ingénieur chimiste, des chercheurs de l’Université McMaster du Canada ont cultivé des bactériophages en laboratoire, les ont extraits de leur milieu de croissance, puis rassemblés dans un espace confiné. Cela a entraîné l’auto-assemblage des bactériophages en cristaux liquides, auxquels un liant chimique a été ajouté.
Le résultat était un hydrogel semblable à la gélatine, qui guérit facilement ds blessures. Un seul millilitre de cette substance contient environ 300 trillions de phages. Et en modifiant leur ADN, il est possible d’ajuster ces virus pour attaquer différents types de bactéries. De plus, ce gel peut fonctionner contre les bactéries résistantes aux antibiotiques.
L’un des endroits les plus évidents dans lesquels ce matériau pourrait être utilisé est le domaine de la médecine, où il peut être utilisé en tant que pansement des plaies, revêtement antibactérien pour implants ou échafaudage tridimensionnel stérile pour la croissance de tissus biologiques. Les phages pourraient même être conçus pour attaquer les cellules cancéreuses.

Éliminer le plastique de l’environnement

Parmi ses utilisations dans d’autres domaines, ce gel pourrait être utilisé pour assainir l’environnement, car les virus peuvent être altérés pour cibler les plastiques ou d’autres polluants.
« Les phages sont les prédateurs naturels des bactéries », déclare Hosseini-Doust. « Partout où il y a des bactéries, il y a des phages. Ce qui est unique ici, c’est la concentration que nous avons pu atteindre en laboratoire, pour créer un matériau solide. »
Cette étude a été publiée dans Chemistry of Materials.
Source : McMaster University
Crédit photo : Pixbay (montage)