planète-Snowball-vie-encore-possible
Lorsqu’ils recherchent d’autres planètes pouvant abriter la vie, les astronomes ont tendance à se concentrer sur celles qui ressemblent beaucoup à la Terre. Mais cela risque de limiter nos recherches et de sous-estimer la robustesse de la vie.

La vie pourrait prospérer sur des planètes boule de neige

Une nouvelle étude a utilisé des simulations pour montrer que même des planètes semblables à la Terre, complètement recouvertes de glace, pourraient encore avoir des zones suffisamment chaudes pour que la vie puisse prospérer.
Un aspect-clé de la qualité de vie de la Terre est son emplacement. Notre planète tourne autour du Soleil à la bonne distance dans la zone habitable (HZ), où les températures de surface ne sont ni trop chaudes ni trop froides pour que la vie se développe.
Mais la distance n’est pas le seul facteur à considérer – des études antérieures ont suggéré que les planètes de la HZ pourraient geler si leurs orbites sont trop elliptiques, si elles sont trop inclinées sur leur axe ou si d’autres processus atmosphériques et géologiques interviennent.
Dans ces cas, les océans gèlent jusqu’à l’équateur, ce qui crée un effet de « planète boule de neige » et réduit à néant les chances que la vie apparaisse. Mais peut-être que ce n’est pas aussi simple que cela. Après tout, nous connaissons une planète qui a traversé une phase boule de neige et la vie ne s’est pas complètement éteinte, il s’agit de la Terre. Au contraire, des chercheurs croient que la phase terrestre boule de neige avait joué un rôle important dans l’évolution de formes de vie plus complexes.

Des milliers de versions en modifiant plusieurs variables 

Les chercheurs de cette nouvelle étude ont donc procédé à des simulations pour déterminer le degré d’habitabilité de ces planètes boule de neige. L’équipe a procédé à plusieurs milliers de versions de la simulation, modifiant des variables telles que l’orbite, les gaz présents dans l’atmosphère, la quantité de lumière solaire reçue par une planète et la configuration de ses continents.
L’équipe a découvert que, sous certaines conditions, ces planètes boules de neige pouvaient rester habitables. Au milieu des continents, loin des mers glacées, les températures sur les terres pouvaient atteindre 10 ° Celsius. Ce qui est suffisamment chaud pour que l’eau liquide et la vie existent.
Fait intéressant, les simulations ont également révélé de nouveaux mécanismes permettant aux planètes d’entrer et de sortir de ces phases boule de neige. Le dioxyde de carbone est un acteur important à cet égard, et dans le renversement de nos problèmes climatiques actuels, trop peu de gaz à effet de serre peuvent plonger une planète dans un état boule de neige.

Le CO2 pourrait participer à cette transition

Comme le dioxyde de carbone est souvent perdu en étant absorbé par les océans, on pensait depuis longtemps qu’une fois les océans d’une planète boule de neige gelés, ils cesseraient de capturer du dioxyde de carbone. Mais les nouvelles simulations suggèrent que ce n’est pas toujours le cas, certaines configurations de planètes boules de neige perdant encore du CO2.
Cela pourrait également signifier que toutes les planètes boule de neige ne seront pas aussi chanceuses que la Terre pour échapper à l’emprise de la glace. On pense que la Terre s’est progressivement réchauffée à mesure que l’activité volcanique injectait plus de CO2 dans l’atmosphère. Toutefois, les simulations suggèrent que l’altération des roches à la surface, qui piège également ce gaz, pourrait équilibrer cela dans certaines circonstances.

L’habitabilité d’une planète ne serait pas aussi claire que prévu

Globalement, cette étude ajoute des preuves supplémentaires à l’idée que définir une planète comme étant habitable ou non est moins évident que prévu. Après tout, des formes de vie ont prospéré dans des environnements assez extrêmes, ici sur Terre, et pourraient évoluer de différentes manières sur des mondes extraterrestres comme Titan, une des lunes de Saturne.
Cette recherche a été publiée dans Journal of Geophysical Research.
Source : American Geophysical Union
Crédit photo : Pixabay

Les planètes «boule de neige» peuvent encore être habitablesmartinEspace
Lorsqu'ils recherchent d'autres planètes pouvant abriter la vie, les astronomes ont tendance à se concentrer sur celles qui ressemblent beaucoup à la Terre. Mais cela risque de limiter nos recherches et de sous-estimer la robustesse de la vie. La vie pourrait prospérer sur des planètes boule de neige Une nouvelle étude...