glace-eau-lune-mercure
De nouvelles analyses révèlent qu’il y a plus de glace d’eau sur la Lune et Mercure qu’on ne le pensait auparavant, qui est cachée dans les cratères à leurs deux pôles qui sont perpétuellement ombragés

De nouvelles analyses révèlent la présence de glace d’eau

La Lune est peut-être plus sèche que n’importe quel désert sur Terre, mais cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas d’eau. La majeure partie est probablement enfermée dans des minéraux hydratés profondément sous le sol, et ce qu’il y a à la surface prendrait la forme de glace d’eau.
En outre, la planète Mercure ne figure peut-être pas sur la liste des choix les plus populaires pour découvrir de la glace à sa surface, car sa proximité avec le Soleil augmente les températures diurnes jusqu’à 427 ° Celsius. Mais grâce à son absence d’atmosphère, cette chaleur disparaît assez rapidement la nuit, avec sa température qui chute abruptement à -173 ° Celsius. Ce qui est assez froid pour que de la glace puisse se former.
Des études antérieures avaient déjà trouvé des indices de cette glace d’eau. Après que des instruments basés sur la Terre aient remarqué des plaques réfléchissantes aux pôles de Mercure, la sonde MESSENGER en orbite autour de cette petite planète a confirmé la présence de glace d’eau en utilisant les données de son altimètre laser. Sur la Lune, de plus petites taches ont été repérées et analysées par l’orbiteur lunaire Chandrayaan-1 de la Indian Space Research Organization.
À présent, une équipe de l’Université de la Californie à Los Angeles (UCLA) a analysé les données de MESSENGER et de la sonde lunaire indienne. L’équipe a commencé par analyser environ 15 000 cratères, c’est-à-dire des dépressions mesurant entre 2,5 et 15 km de large et constituées de petits objets résultant des impacts de météorites, les chercheurs ont découvert qu’en moyenne, ces cratères avaient tendance à devenir jusqu’à 10% moins profonds près du pôle Nord de Mercure et du pôle Sud de la Lune.

Des couches épaisses de glace remplissent le fond des cratères

L’explication la plus probable, disent-ils, est que des couches épaisses de glace remplissent le fond de ces cratères, où le Soleil ne brille jamais. La glace sur  Mercure semble être presque pure, alors que celle sur la Lune semble être plus mélangée à la régolithe.
« Nous avons montré que les dépôts polaires de Mercure étaient principalement composés de glace d’eau et largement répartis dans les régions polaires Nord et Sud de cette planète », a déclaré Nancy Chabot, scientifique en instrumentation pour MESSENGER. « Les dépôts de glace de Mercure semblent beaucoup moins éparpillés que ceux de la Lune, et relativement frais, peut-être qu’ils sont à ces endroits depuis peu de temps ou se sont reformés au cours des dernières dizaines de millions d’années. »
«Si tout cela est confirmé, ce réservoir potentiel d’eau gelée sur la Lune pourrait être suffisamment important pour soutenir des activités de recherche à long terme.», a déclaré Noah Petro, responsable scientifique du projet Lunar Reconnaissance Orbiter au Goddard Space Flight Center de la NASA
Cette recherche a été publiée dans Nature Geoscience.
Source :  NASA
Crédit photo : Pixabay

La Lune et Mercure ont plus de glace d'eau qu'on le pensaitmartinEspace
De nouvelles analyses révèlent qu'il y a plus de glace d'eau sur la Lune et Mercure qu'on ne le pensait auparavant, qui est cachée dans les cratères à leurs deux pôles qui sont perpétuellement ombragés De nouvelles analyses révèlent la présence de glace d'eau La Lune est peut-être plus sèche que...