tardigrades-lune-colonies
Lorsque vous regardez la Lune, il se peut que quelques milliers d’ours aquatiques vous regardent. En effet, le vaisseau spatial israélien Beresheet s’est écrasé dans la Lune lors d’une tentative d’atterrissage infructueuse le 11 avril. Ce faisant, il a peut-être semé des milliers de tardigrades déshydratés sur la surface lunaire, a rapporté Wired le 5 août.

Des tardigrades sur la Lune ?

Beresheet était un atterrisseur robotique. Bien qu’il n’ait pas transporté d’astronautes, il contenait des échantillons d’ADN humain, ainsi que des tardigrades susmentionnés et 30 millions de très petites pages numérisées d’informations sur la société et la culture humaines. Cependant, on ne sait pas si les archives – et les ours aquatiques – ont survécu à l’impact explosif de l’écrasement de Beresheet, selon Wired.
Les tardigrades et l’ADN humain ont été ajoutés tardivement à la mission, quelques semaines seulement avant le lancement de Beresheet le 21 février. Tout comme les fossiles du Crétacé enfermés dans de l’ambre, les échantillons d’ADN et les tardigrades ont été scellés dans une couche de résine protégeant les DVD d’une bibliothèque lunaire, alors que des milliers de tardigrades supplémentaires ont été versés sur la bande adhésive qui maintenait les archives en place, a rapporté Wired.
Mais pourquoi envoyer des tardigrades sur la lune? Les tardigrades, également appelés cochons d’eau, sont des créatures microscopiques mesurant entre 0,005 et 1,2 mm de long. Ils ont un corps attachant et huit jambes terminées par de minuscules « mains »; mais les tardigrades sont aussi bien connus pour leur quasi-indestructibilité que pour leur gentillesse.

Ils peuvent survivre dans des conditions mortelles pour toute autre forme de vie

Les tardigrades peuvent survivre dans des conditions mortelles pour toute autre forme de vie, en résistant à des températures extrêmes de moins 200 degrés Celsius à plus de 149 degrés Celsius. Ils survivent aussi au rayonnement et au vide de l’espace.
Une autre superpuissance des tardigrades est leur capacité à déshydrater leurs corps dans un état connu sous le nom de « cryptobiose ». Ils rétractent la tête et les jambes, chassent l’eau de leur corps et se ratatinent en une boule minuscule – et les scientifiques ont découvert que les tardigrades peuvent revivre de cet état déshydraté après 10 ans ou plus.
En d’autres termes, si une créature était capable de survivre à un atterrissage forcé dans l’espace, ce serait probablement un tardigrade. Est-ce que les tardigrades de Beresheet attendent leur heure dans un cratère d’impact lunaire jusqu’à ce qu’ils puissent être réanimés ? Seul le temps nous le dira.
Source : Live Science
Crédit photo : Pixbay