implant-libère-médicament-lentement
Parfois quand nous avons mal quelque part, la meilleure solution est de demeurer au lit et d’attendre de se sentir mieux. Mais il existe une autre solution: utiliser un implant qui libère lentement un analgésique.

Un implant qui libère des médicaments

C’est ce que proposent des chercheurs de l’EPFL. En effet, ils ont mis au point un nouvel implant biodégradable pouvant administrer des analgésiques à un endroit spécifique du corps à la demande. Lorsque l’appareil est chauffé à partir d’une source extérieure au corps, il libère une quantité contrôlée d’un médicament sur plusieurs jours, avant de se dissoudre en toute sécurité lorsqu’il n’est plus nécessaire.
L’appareil est construit autour de ce qu’on appelle un microrésonateur, mesurant 3 mm de large et seulement deux microns d’épaisseur. Fabriqués en magnésium, ces microrésonateurs ont la forme d’une spirale et génèrent un faible courant électrique lorsqu’ils sont exposés à un champ électromagnétique alternatif. À son tour, ce courant crée de la chaleur qui peut faire fondre des capsules contenant les médicaments.
En pratique, cette conception signifie que le microrésonateur peut être implanté pour libérer des médicaments à la demande. Lorsque des analgésiques sont nécessaires, ce dispositif est activé en appliquant un champ électromagnétique de l’extérieur du corps, qui fait fondre les capsules et libère les médicaments. Cela maintient le dosage contrôlé et localisé à l’endroit où se trouve l’appareil. Une fois le microrésonateur épuisé, il se dissout. Il n’est donc pas nécessaire de le retirer chirurgicalement.

Il faut une seconde de chaleur pour que le médicament soit libéré

L’équipe a déclaré que cet appareil pouvait être modifié pour répondre à des longueurs d’ondes spécifiques, en faisant fondre différentes capsules à différents moments pour libérer les médicaments à la demande et selon les besoins. Environ une seconde de chaleur est nécessaire pour que le médicament soit libéré.
Ce dispositif est fabriqué en déposant d’abord le magnésium sur un substrat, puis en le recouvrant d’ions pour façonner le matériau selon la structure souhaitée. C’est ce processus qui a permis aux chercheurs de le rendre aussi mince.
Ce nouveau dispositif vise à créer un système de soulagement de la douleur moins invasif, en particulier pour les patients qui ont besoin de médicaments après une chirurgie. Ceux qui ont besoin d’une prothèse orthopédique, par exemple, reçoivent souvent de la morphine via un cathéter implanté près de la colonne vertébrale. Mais ce n’est pas la meilleure méthode pour administrer un médicament, ni la plus confortable ou la plus précise.

La prochaine étape consistera à tester ce dispositif chez des patients

Bien que l’idée soit intéressante, l’équipe n’a toujours pas testé l’ensemble de ce dispositif. Les prochaines étapes consisteront donc à intégrer les gélules de médicament, puis à montrer que cela fonctionne pour libérer des médicaments de façon efficace dans le corps d’un patient.
Cette recherche a été publiée dans la revue Advanced Functional Materials.
Source : EPFL
Crédit photo : Pixabay

Un implant qui libère des analgésiques à la demandemartinbiothechnologie
Parfois quand nous avons mal quelque part, la meilleure solution est de demeurer au lit et d'attendre de se sentir mieux. Mais il existe une autre solution: utiliser un implant qui libère lentement un analgésique. Un implant qui libère des médicaments C'est ce que proposent des chercheurs de l'EPFL. En effet,...