Déterminer si un criminel ment en analysant son regard

Pas de commentaire
Technologie https://live.staticflickr.com/65535/48524186981_565a3c3813_b.jpg https://live.staticflickr.com/65535/48524186981_565a3c3813_b.jpg Technologie Média 0 https://technologiemedia.net/2019/08/13/determiner-si-un-criminel-ment-en-analysant-son-regard/#respond
451

identifier-un-criminel-par-son-regard

Nous l’avons déjà vu à maintes reprises dans des films; le témoin réticent qui regarde directement la photo du meurtrier et prétend à tort qu’il ne le connaît pas. Cependant bientôt la police pourrait savoir si de telles personnes mentent – en surveillant leurs yeux.

Le regard permet de savoir si des criminels mentent

Déjà au Japon, les autorités utilisent un processus de suivi de l’œil connu sous le nom de test d’informations dissimulées (CIT) afin de déterminer si une personne possède des « informations privilégiées » sur un crime. Cette information pourrait être quelque chose que seul le coupable saurait, comme l’emplacement ou le type d’arme utilisée lors d’un meurtre. Jusqu’à présent, le CIT n’avait jamais été utilisé pour évaluer les réactions des gens face aux visages.

Dans le cadre du projet ConFace, une équipe dirigée par la Dre Ailsa Millen – de l’Université écossaise de Stirling – a décidé de changer cela. Ils l’ont fait en demandant aux sujets participant à un test de visualiser un ensemble de photographies faciales, dont toutes sauf une étaient des personnes qu’ils ne connaissaient pas.

Avec toutes ces photos, on leur a dit d’indiquer que s’ils ne connaissaient pas une personne ils devaient appuyer sur un bouton et en disant «non». En outre, on leur a demandé de ne pas bouger les yeux de la même manière lorsqu’ils voyaient la photo d’une personne qu’ils connaissaient.

Il s’avère que, même si les volontaires ont essayé de contrôler leurs actions, l’appareil de suivi oculaire a révélé que, lorsque la plupart d’entre eux observaient le visage familier, leur fixations oculaires étaient plus longues (Ce sont les endroits sur lesquels le regard repose). En fait, plus ils essayaient de dissimuler le fait qu’ils connaissaient la personne sur la photo, plus leurs mouvements oculaires révélateurs devenaient évidents.

Un appareil qui pourrait être utilisé contre des groupes terroristes

« Certains témoins sont honnêtes – mais plusieurs sont hostiles et cachent intentionnellement l’identité d’une personne qu’ils connaissent », a déclaré Millen. « Par exemple, des réseaux criminels – tels que des groupes terroristes – pourraient essayer de se protéger mutuellement, ou une victime aurait peut-être trop peur pour identifier son agresseur. »

« L’objectif principal [de notre étude] était de déterminer si les menteurs pouvaient dissimuler leur reconnaissance en suivant des instructions pour regarder chaque visage familier et non familier avec la même séquence de fixations oculaires. »

Un article sur cette recherche a récemment été publié dans la revue Cognitive Research: Principles and Implications.

Source : University of Stirling
Crédit photo : Pixabay

https://live.staticflickr.com/65535/48524186981_565a3c3813_b.jpg

0 thoughts on “Déterminer si un criminel ment en analysant son regard”

Écrivez ou commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *