Le premier vaccin humain contre la chlamydia est sans danger

Pas de commentaire
Biologie https://live.staticflickr.com/65535/48524801011_3342a82c83_b.jpg https://live.staticflickr.com/65535/48524801011_3342a82c83_b.jpg Technologie Média 0 https://technologiemedia.net/2019/08/13/le-premier-vaccin-humain-contre-la-chlamydia-est-sans-danger/#respond
599

vaccin-humain-chlamydia-sans-danger

Le premier essai humain d’un nouveau vaccin contre la chlamydia a montré qu’il était sans danger et qu’il déclenchait une réponse immunitaire contre les bactéries qui causent la chlamydia. L’équipe derrière le travail planifie un essai plus important pour déterminer s’il peut protéger contre cette infection.

Ce vaccin serait sans danger

Sonya Abraham de l’Imperial College London et ses collègues ont utilisé un vaccin qui a déjà été testé sur des animaux, notamment des souris, des cobayes et des primates. Le médicament, connu sous le nom de CTH522, est essentiellement une version humaine d’une protéine présente dans la bactérie Chlamydia et incite le système immunitaire à réagir contre cette bactérie. L’équipe a combiné cela à l’un des deux adjuvants, des produits chimiques qui stimulent la réponse du système immunitaire.

Trente-cinq femmes âgées de 19 à 45 ans ont reçu le vaccin avec un adjuvant ou un placebo. Au cours d’une période de cinq mois, chaque personne a reçu trois injections au bras ainsi que deux sprays nasaux dans les deux narines.

Toutes les femmes qui ont reçu le vaccin ont présenté une réponse immunitaire, affirment les chercheurs à l’origine de ce travail. Et bien que les volontaires aient signalé certains effets indésirables, ceux-ci n’étaient pas plus graves que ceux associés aux vaccins existants, tels que des douleurs au site d’injection, une fièvre ou des maux de tête.

Il est trop tôt pour dire si ce vaccin protégera contre la chlamydia. L’équipe prépare actuellement un essai de phase 2 plus vaste, qui aidera à déterminer quelles doses pourraient être efficaces. Ils prévoient de développer un calendrier de dosage qui correspond à celui du vaccin actuel contre le VPH, afin que les deux puissent être donnés en même temps.

Ce vaccin pourrait prévenir les 131 millions d’infections annuelles 

«Bien que les tests cliniques de dépistage de la chlamydia en soient à leurs balbutiements, ce nouveau vaccin suggère un optimisme pour l’avenir», écrivent Taylor Poston et Toni Darville de l’Université de Caroline du Nord à Chapel Hill dans un commentaire. « Un vaccin pour la prévention de l’infection à [chlamydia] aurait un impact considérable sur la santé publique et l’économie. »

S’il est prouvé qu’il fonctionne, ce vaccin pourrait aider à prévenir certaines des 131 millions d’infections annuelles à Chlamydia observées dans le monde. Ce ne sont là que des cas que nous connaissons – les trois quarts des infections sont asymptomatiques, donc on pense qu’il y en a beaucoup plus.

Ceci est un problème car une femme infectée sur six contracte d’autres infections et une maladie inflammatoire pelvienne pouvant entraîner l’infertilité. Les femmes qui contractent la chlamydia pendant la grossesse courent un risque plus élevé de fausse couche, de mort-né ou d’avoir un bébé prématuré.

Et plus de la moitié des bébés nés de femmes infectées contractent l’infection eux-mêmes, ce qui les expose à un risque de pneumonie et de conjonctivite. Les hommes infectés peuvent développer une inflammation des testicules.

Réduire l’incidence des infections

La chlamydia peut généralement être traitée avec un antibiotique, mais malgré l’augmentation de la disponibilité des tests de dépistage et des traitements efficaces, les cas de chlamydia continuent d’augmenter. L’espoir est qu’un vaccin pourrait aider à réduire l’incidence des infections.

Cette recherche a été publiée dans The Lancet Infectious Diseases.

Source : New Scientist
Crédit photo : Pixabay

https://live.staticflickr.com/65535/48524801011_3342a82c83_b.jpg

0 thoughts on “Le premier vaccin humain contre la chlamydia est sans danger”

Écrivez ou commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *