Du carburéacteur militaire fabriqué à partir de déchets

Pas de commentaire
Chimie https://live.staticflickr.com/65535/48535219146_4fde92af6a_b.jpg https://live.staticflickr.com/65535/48535219146_4fde92af6a_b.jpg Technologie Média 0 https://technologiemedia.net/2019/08/14/du-carbureacteur-militaire-fabrique-a-partir-de-dechets/#respond
509

Carburéacteur-qualité-militaire-fabrication-déchets

Un puissant carburéacteur, généralement à base de goudron de houille, peut désormais être fabriqué à moindre coût à partir d’usines qui traitent les végétaux.

Du carburéacteur fabriqué avec des déchets végétaux

Des chercheurs de l’Institut de physique chimique de Dalian en Chine ont mis au point un moyen de produire le carburéacteur – connu sous le nom de JP-10 – à partir d’un produit chimique appelé alcool furfurylique extrait de résidus végétaux tels que ceux de la canne à sucre, les tiges de coton et les coupes forestières.

Un processus en six étapes convertit l’alcool furfurylique en carburant extra-atmosphérique à l’aide d’une série de catalyseurs et de températures pouvant atteindre 250 degrés Celsius.

Le JP-10 est un carburant recherché, car il présente une bonne stabilité thermique, un point de congélation bas et une densité élevée, ce qui signifie qu’un petit volume peut propulser un aéronef sur une longue distance.

Moins cher à produire

Mais il coûte 7 000 dollars la tonne, ce qui est 10 fois plus cher que le carburéacteur ordinaire utilisé dans les avions commerciaux. Cela a limité son utilisation aux missiles et aux avions militaires spécialisés tels que les jets hypersoniques.

Cette nouvelle façon de fabriquer du JP-10 à partir de déchets verts ramène le coût à 5 000 dollars par tonne. Ce prix pourrait bientôt baisser à 2 500 dollars la tonne, car les nouvelles technologies facilitent l’extraction de l’alcool furfurylique à partir de matières végétales, écrivent les chercheurs.

Cela le rendrait quand même environ 4 fois plus cher que le carburéacteur des avions commerciaux, mais avec ce coût plus bas cela pourrait élargir son utilisation avec des avions militaires, disent-ils.

Moins de gaz à effet de serre 

Selon Ian O’Hara, de l’Université de technologie du Queensland, en Australie, produire du JP-10 à partir de déchets verts devrait être plus écologique que le procédé habituel. «Les carburants d’origine biologique ont tendance à réduire considérablement les émissions de gaz à effet de serre par rapport aux carburants fossiles classiques», a-t-il déclaré.

Selon M. O’Hara, il y a de plus en plus d’intérêt à utiliser des biocarburants à base de plantes pour réduire l’empreinte carbone de l’aviation. Contrairement aux voitures, car il est difficile de faire des avions électriques, dit-il. «En aviation, il existe très peu d’alternatives au carburant liquide»

Les biocarburants sont également utiles pour la sécurité énergétique car ils peuvent être cultivés chez soi, déclare O’Hara. En 2016, par exemple, l’armée américaine a commencé à utiliser du biocarburant à base de graisse de bœuf dans sa «grande flotte verte» de navires de guerre et d’aéronefs, ce qui, selon le secrétaire de la Marine, Ray Mabus, libérerait l’Amérique du «gouffre de pétrole étranger».

Cette recherche sur ce carburant vert a été publiée dans Angewandte Chemie International Edition.

Source : New Scientist
Crédit photo : Pixabay

https://live.staticflickr.com/65535/48535219146_4fde92af6a_b.jpg

0 thoughts on “Du carburéacteur militaire fabriqué à partir de déchets”

Écrivez ou commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *