Une lueur fluorescente peut révéler la vie dans l’Univers

Pas de commentaire
Espace https://live.staticflickr.com/65535/48532054181_8db8a52d89_b.jpg https://live.staticflickr.com/65535/48532054181_8db8a52d89_b.jpg Technologie Média 0 https://technologiemedia.net/2019/08/14/une-lueur-fluorescente-peut-reveler-la-vie-dans-lunivers/#respond
509

lueur-vie-univers-biosignature

Les poussées des rayons ultraviolets provenant des Soleils rouges, supposées détruire la vie en surface sur les planètes, pourraient aider à découvrir des biosphères cachées. Selon une nouvelle étude de Cornell, leur diffusion pourrait déclencher un rayonnement protecteur de la vie sur des exoplanètes appelées biofluorescence.

Rechercher la biofluorescence pour découvrir la vie

«C’est une façon complètement nouvelle de rechercher la vie dans l’Univers. Imaginez un monde extraterrestre rayonnant doucement dans un puissant télescope », a déclaré l’auteur principal, Jack O’Malley-James, chercheur à l’Institut Carl Sagan de Cornell.

«Sur Terre, certains coraux sous-marins utilisent la biofluorescence pour transformer le rayonnement ultraviolet nocif du Soleil en longueurs d’ondes visibles inoffensives, créant ainsi un magnifique rayonnement. Peut-être que de telles formes de vie peuvent également exister sur d’autres planètes, ce qui serait un signe révélateur », a déclaré la coauteure, Lisa Kaltenegger, professeure agrégée d’astronomie.

Les astronomes s’accordent généralement pour dire qu’une grande partie des exoplanètes résident dans la zone habitable des étoiles de type M, qui sont les plus nombreuses dans l’Univers. Les étoiles de type M brillent fréquemment, et lorsque ces éruptions ultraviolettes frappent leurs planètes, la biofluorescence pourrait peindre ces mondes avec de belles couleurs. La prochaine génération de télescopes terrestres ou spatiaux pourrait détecter les exoplanètes rougeoyantes, si elles existent dans l’Univers

La «biofluorescence photoprotectrice» permettrait de rechercher des signes de vie

Les rayons ultraviolets peuvent être absorbés dans des longueurs d’onde plus longues et grâce à un processus appelé «biofluorescence photoprotectrice», ce mécanisme laisse un signe spécifique que les astronomes peuvent rechercher. « Une telle biofluorescence pourrait révéler des biosphères cachées sur de nouveaux mondes grâce à leur éclat. », a déclaré Kaltenegger.

En 2016, les astronomes ont découvert une exoplanète rocheuse appelée Proxima b – un monde potentiellement habitable en orbite autour de l’étoile M Proxima Centauri, l’étoile la plus proche de la Terre qui est située au-delà du Soleil – qui pourrait être considérée comme une cible potentielle. Proxima b est également l’une des destinations éventuelles pour les voyages dans le futur lointain.

Les exoplanètes biotiques sont de très bonnes cibles pour la recherche

O’Malley-James a déclaré: «ces types d’exoplanètes biotiques sont de très bonnes cibles dans notre recherche d’exoplanètes, et ces merveilles luminescentes comptent parmi nos meilleurs choix pour retrouver la vie sur ces exoplanètes.» «Ce sont d’excellentes cibles pour la prochaine génération de grands télescopes, qui pourront capter suffisamment de lumière des petites planètes pour l’analyser à la recherche de signes de vie, comme le très grand télescope au Chili», a déclaré Kaltenegger.

Cette recherche a été publiée dans Monthly Notices of the Royal Astronomical Society.

Source : Cornell University
Crédit photo : Pixabay

https://live.staticflickr.com/65535/48532054181_8db8a52d89_b.jpg

0 thoughts on “Une lueur fluorescente peut révéler la vie dans l’Univers”

Écrivez ou commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *